Le Métaphone®

Salle de spectacle et instrument de musique urbain Oignies / France / 2013

19
19 Love 3,757 Visits Published
The Metaphone® is the contemporary keystone of the whole project, embodying the site’s new musical and acoustic role. An architecture of materials, sound and light, it is the emblematic space of 9 – 9bis: a building to be looked at and listened to, an immense instrument played by musicians who are alternately invisible or in the limelight. The musical flow of the site strikes its walls and makes them sing. And like music, it evolves in time, in the passing of time: it is transformed into harmonies of sound and colour, fluid, fleeting, but constantly renewed, which will become the spirit of the place. The Metaphone® is both concert hall and “urban musical instrument”, whose walls produce and diffuse sounds, in harmony with the play of light. The concert hall and its annexes (technical rooms and audience boxes) are contained within a volume of black concrete, itself wrapped in a light skin made of scales of different materials: ground glass, steel, wood... This scaly skin extends outwards and opens above the concourse, forming a great porch protecting the entrance and terrace. Between the concrete mass and the scaly skin, attached to a metallic structure, technical walkways are provided for installing and maintaining the sound and lighting equipment. On the roof, the lattice of scales extends into a sheet of integrated photovoltaic cells. The instrumental elements are made up of plates of different materials, whose acoustic properties have been calculated to produce musical sound. There are two principles of sound production: mechanical or electroacoustic, with vibrating bowls mounted on the plates to form loudspeaker membranes (this technique is commonly used in the car industry). These systems have been developed and tested by making a prototype of the musical facade, composed of 8 modules measuring 1.2 m, half fitted with an acoustic instrument, the other half with vibrating plates. What can be composed with such an instrument? Obviously, it is not a tool for producing special effects. On the contrary, the aim is to give a totally and resolutely musical shape to a concert hall built on a site dedicated to music. Undoubtably unique. The principles of composition include factors relating to architectural space, materials and light. Factors relating to environment and use, to maintenance and cost... One can only imagine the variety of timbres that can be produced. In addition, the dimensions of the hall offer a playing area great enough for an orchestra bigger than Berlioz himself could ever have dreamed of. It is an exceptional space which will make it possible to invent musical forms commensurate with the architecture. Composers from all over the world will be invited to create works for this auditorium. This is how the originality and power of the project will be maintained. For the public, the Metaphone® is likely to be a “curiosity”. People will come to Oignies to see and hear it. It will serve as a secular bell, marking the hours, midday or sunset. It will signal the beginning of a concert or the interval, produce a peripheral sound space, discreet so as not to inconvenience the neighbours … It could also be used as an instrument in an orchestral composition, with the musicians playing beneath the porch. [FR] La mine de charbon d’Oignies a définitivement fermé en 1990, laissant toute une population au chômage et dans un grand désarroi économique. Restent les bâtiments, superbes monuments industriels réalisés au début du XXème siècle, mais qu’en faire ? Comment, au-delà du patrimoine, définir une stratégie de développement du site ? Nous avons gagné en 2005 le concours pour la reconversion du site des Fosses 9/9bis à Oignies. La procédure avait pris la forme d’un Marché de Définition en deux temps, le premier portant sur la définition d’un programme, le deuxième sur sa formalisation architecturale. Au départ, la demande du maître d’ouvrage, la Communauté d’Agglomération d’Hénin-Carvin, était très large: « Vivre, travailler, créer dans un parc, le capital humain comme support d’un nouveau développement, une démarche environnementale exemplaire ». Nous avons proposé un programme visant à reconvertir le site autour du thème de la musique et du son contemporain. L’idée de la musique et du son s’est imposée après une analyse du passé minier du site du point de vue social et historique, mais aussi de la relation forte des habitants de la région à la musique, des traditions musicales (les fanfares) et de la pratique très vivante des musiques actuelles. L’objectif de la démarche était de redonner une image positive du 9/9bis à travers un projet culturel, afin de rendre les lieux attractifs à nouveau et de relancer une activité économique. Changer l’image : la transformation passe par la revalorisation des bâtiments existants, qui sont conservés avec toutes les machines d’origine, et par des architectures contemporaines innovantes. Changer l’usage : après avoir été soumis au bruit de la mine et des machines, le site est aujourd’hui dédié à la musique et au son contemporain, visant à transformer ce qui était une nuisance en une thématique créative et tournée vers l’avenir. Dans la phase de conception architecturale, nous avons poussé l’idée plus loin : le projet a une ambition locale, mais aussi nationale voire internationale, dans l’idée de mélanger les différents publics et usagers. Dans cet objectif le site avait besoin, en complément du patrimoine historique revalorisé, d’un acte contemporain qui cristallise la nouvelle orientation sonore et musicale du site. Nous avons pour cela créé un objet de désir, étrange et mystérieux, qui n’existe nulle part ailleurs: le Métaphone®. Pour rendre possible cette idée, nous avons sollicité le musicien et designer sonore Louis Dandrel qui, en étroite relation avec l’agence, a assuré la conception et le développement de la partie sonore et instrumentale du bâtiment. La règle du jeu du projet du 9/9bis est claire : toutes les constructions neuves (le Métaphone®, le BT01) sont d’une écriture contemporaine et innovante, en revanche le patrimoine existant (le Bâtiment des Machines, l’ensemble de la Salle des Pendus) est respecté, les façades sont laissées en l’état, et toutes les interventions contemporaines à l’intérieur sont réversibles, laissant la possibilité dans le futur de revenir à l’état initial des bâtiments. L’ensemble du 9/9bis fait partie du Bassin Minier, inscrit en 2012 au Patrimoine Mondial de l’Unesco au titre de Paysage Culturel Vivant. Le Métaphone® est un bâtiment musical, une première mondiale. Il est la clef de voûte contemporaine de l’ensemble, il synthétise la nouvelle vocation musicale et sonore du site. Architecture de matières, de sons et de lumières, c’est l’espace emblématique du 9/9bis : un bâtiment que l’on regarde et que l’on écoute, immense instrument joué par des musiciens tour à tour invisibles ou mis en scène. Comme la musique, il est inscrit dans le temps, dans la durée : il se transforme en harmonies de sons et de lumières, fluides, éphémères, mais sans cesse renouvelées. Le Métaphone® est une machine vivante, à la fois une salle de spectacles et un « instrument de musique urbain » dont les façades produisent et diffusent des sons à l’extérieur, en liaison avec des jeux de lumière. La salle de concert et ses annexes sont contenues dans un volume de béton noir, lui-même enveloppé d’une structure en acier recouverte d’une peau légère constituée d’écailles de matériaux divers: verre clair et dépoli, acier Corten, bois. Cette enveloppe d’écailles s’avance et s’ouvre au-dessus de l’esplanade, formant un large porche qui protège l’entrée et la terrasse. Entre le volume en béton et la peau d’écailles, fixées sur une fine structure métallique, des passerelles techniques permettent d’installer et d’entretenir le matériel pour le son et la lumière. Sur le toit, la trame des écailles est prolongée par une surface 600 m2 de cellules photovoltaïques intégrées. Sous le porche, la cabine de commande de l’instrument est mise en scène, volume rouge qui surgit de la façade noire. Un ensemble escalier et terrasse en porte-à-faux, en acier Corten, complète le dispositif en offrant un autre point d’écoute dans l’espace. Les éléments instrumentaux sont conçus selon deux principes d’émission : soit mécanique, avec des instruments acoustiques pilotés par des interfaces électroniques, soit électroacoustique avec des moteurs de haut-parleurs montés sur les plaques qui deviennent ainsi des membranes diffusantes. Ces plaques sont réparties sur le pourtour du bâtiment, créant une immense surface de jeu, un volume sonore autour duquel les sons peuvent se déplacer. On imagine la variété de timbres qui peuvent être générés. Ces dispositifs ont été mis au point et testés grâce à la réalisation d’un prototype de la façade musicale, composé de 8 modules de 1m2 dont une moitié recevait un instrument acoustique, et l’autre des plaques vibrantes. Que peut-on composer avec un tel instrument ? Le but est de donner à une salle de concert bâtie dans un site dédié à la musique une forme totalement musicale. Les principes intègrent des données d’espace architectural, de matière et de lumière, mais aussi des données d’environnement et d’usage, de maintenance, de coût. Le son et l’architecture sont et doivent rester indissociables. Le Métaphone® est un espace hors du commun qui va permettre d’inventer des formes musicales nouvelles, en accord avec l’architecture. L’originalité et la force du projet seront maintenues et renforcées par les musiciens qui, à leur tour, créeront des pièces pour le Métaphone®. Pour le public, ce sera une « curiosité », on viendra à Oignies pour le voir et l’entendre. Il servira à la fois de clocher laïque, pour marquer les heures, le milieu du jour ou la tombée de la nuit, il signalera l’entrée d’un concert ou l’entracte, produira un espace sonore périphérique, discret pour ne pas incommoder le voisinage… Il pourra également être utilisé comme instrument entrant dans une composition pour orchestre, les musiciens étant installés sous le porche. A l’intérieur, la salle est modulable, pouvant recevoir 500 personnes en configuration « assis » et 1000 personnes en configuration « assis/debout ». Les murs sont tendus de feutre de laine brute, sur ce fond se détache le volume rouge du balcon. Ce dernier communique avec le bar, qui ouvre sur la terrasse. Le rouge du balcon se prolonge dans les espaces du bar et de la cabine du musicien, laissant percevoir à l’extérieur l’atmosphère de l’intérieur. Quelques spécificités techniques Dimensions du bâtiment : 53m de long x 30m dans sa partie la plus large (auvent), 16m dans sa partie la moins large (back-stage). Hauteur : 12m en partie courante, 14m à l’extrémité de l’auvent. La salle de spectacle, principalement dédiée aux musiques actuelles, et ses annexes sont comprises dans un volume de béton peint en noir. Renforcement de l’isolement acoustique vis-à-vis de l’extérieur par plafond Mégastil suspendu. Structure de la sur-façade : panneaux fixés sur des doubles plats en acier de 10 à 15 x 1.5 cm suspendus. Structure de l’auvent : verrière et façades suspendues portées par 4 PRS en console (porte-à-faux de 10m). La sur-façade est constituée de 712 panneaux : 311 sur chacune des façades est et ouest, 90 sur la façade nord. Ces panneaux sont en acier Corten, multipli de mélèze, verre clair et verre opale, ils sont fixés à la structure par 4 ou 6 pattes acier selon leur dimension. Façades musicales L’installation sonore occupe tout l’extérieur du Métaphone, elle s’utilise comme un seul grand instrument. Elle est répartie en 3 parties : - Les plaques vibrantes sur les façades extérieures : les façades Est et Ouest comportent chacune 23 panneaux musicaux, ils sont en multiplis de mélèze et reçoivent chacun 4 moteurs audio vissés derrière, en contact – 2 moteurs à large bande et 2 tweeters. Ces moteurs sont alimentés directement par un signal audio. Les fixations des plaques sonores sont montées sur silentblocs pour éviter que les vibrations ne se transmettent à l’ensemble de la façade. Les plaques vibrantes sont réparties régulièrement sur les façades sur 2 hauteurs différentes, elles sont complétées par 2 caissons de basses par côté. Le dispositif permet de faire déplacer des sons dans l’espace, de créer un univers sonore qui fait « respirer » le bâtiment. - Les instruments mécaniques sous le porche : sur l’intérieur de chacune des faces latérales de l’auvent sont mis en œuvre 12 instruments répartis sur des panneaux de 1m x 1m : roue à corde, grosse caisse, marimba, bols tibétains, orgue, bâtons de pluie, vibraphone, tam-tam, tambours, tubes résonnants, cymbale chinoise, ride, gong. Un système de sonorisation implanté sur chaque instrument permet au besoin de les amplifier. - Une régie qui pilote le tout à partir de claviers MIDI (instruments mécaniques) et d’un ordinateur (plaques vibrantes). Ce système permet un fonctionnement automatique avec programmation mémorisée ou une prise de contrôle manuel Panneaux lumineux Les façades latérales comprennent chacune 14 panneaux lumineux, la façade Nord en comprend 6. Ces panneaux lumineux sont constitués d’un coffret de LED fermé par un panneau vitré opale. Les LEDS sont programmables individuellement depuis la régie pour créer des effets lumineux, ténus ou spectaculaires selon le résultat souhaité. Comme les sons, la lumière et les ombres pourront parcourir la peau extérieure, contribuant à son caractère de « machine vivante ».
19 users love this project
Comments
    comment
    Enlarge image

    The Metaphone® is the contemporary keystone of the whole project, embodying the site’s new musical and acoustic role. An architecture of materials, sound and light, it is the emblematic space of 9 – 9bis: a building to be looked at and listened to, an immense instrument played by musicians who are alternately invisible or in the limelight. The musical flow of the site strikes its walls and makes them sing. And like music, it evolves in time, in the passing of time: it is transformed into...

    Project details
    • Year 2013
    • Work started in 2011
    • Work finished in 2013
    • Client Communauté d'agglomération Hénin Carvin
    • Cost 6 390 000 €
    • Status Completed works
    • Type Concert Halls
    Archilovers On Instagram
    Lovers 19 users