LE GRAND PARIS

Consultation pour le grand pari de l'aggolomération parisienne Paris / France / 2008

2
2 Love 4,673 Visits Published
Atelier Castro Denissof Casi - Sintesi progetto


Notre Grand Paris se veut solidaire et naturellement poétique car nul n’habite un schéma directeur et que « c’est poétiquement que l’homme habite cette terre » . C’est pourquoi notre plan général est comme un tableau de Pollock où figure une égalité de traitement sur la toile ; comme un Poliakoff où les pièces du patchwork sont variées et les coutures unifient l’ensemble, comme un Vieira da Silva éclatant de lumières diverses. C’est donc un Grand Paris des poètes, de la dérive, de la flânerie, de la nonchalance, …un Grand Paris du voyage. L’espace métropolitain, que nous imaginons multipolaire, devient un lieu qui recèle d’inépuisables surprises.

En Savoir Plus

Les artistes de notre temps ne peuvent ignorer l’apartheid urbain qui structure aujourd’hui notre métropole et dont les grands ensembles sont la figure. C’est pourquoi le travail sur les mobilités et l’accessibilité métropolitaine est si fondamental. La bataille pour la compacité des villes et la lutte contre l’étalement urbain sont, de surcroit, en accord avec les proclamations du protocole de Kyoto.
Le projet du Grand Paris d’aujourd’hui est l’occasion de franchir une nouvelle étape, non pas extensive cette fois, mais intensive. Il nous a semblé alors incontournable d’embrasser toutes les échelles de temps et d’espace parce que la métropole parisienne souffre de très graves discontinuités spatiales et temporelles, de ruptures, d’enclaves, de décalages entre le temps des institutions et celui des citoyens, entre l’échelle d’action des opérateurs urbains et celle des acteurs économiques.
Enfin, la nécessité de produire du symbolique nous interpelle. On sait comment, par exemple, la monumentalité de la Grande Arche a sauvé le quartier d’affaires de La Défense, de même que le CNIT l’avait fondé. Nous pensons à une ponctuation monumentale du Grand Paris à l‘image de la fabrication de sacré républicain sous la IIIe République. Il s’agit aujourd’hui d’inventer une symbolique de notre temps.
Notre démarche s’inscrit dans une volonté de promouvoir une ville désirable. Si rien n’est figé dans nos propositions, il nous a semblé pertinent de définir des projets qui démontrent les capacités de transformation de l’espace métropolitain afin de porter un regard différent sur certains lieux. D’autres types de projets, en matière de mobilité notamment, sont réalistes et susceptibles d’être réalisés rapidement dans une recherche de solutions économiques efficientes. Le Grand Paris n’est pas une énième utopie urbaine, c’est une utopie concrète qui peut et doit s’inscrire dans le réel et dans l’urgence. Il y a un besoin impérieux de rendre intelligible la question du Grand Paris dans l’espace démocratique. La réussite de cette consultation réside d’abord dans la capacité des 10 réponses d’être le support de l’appropriation collective, du citoyen au président de la République, du destin du Grand Paris.
Nous savons l’importance du discours muet de la ville et nous n’avons aucune vraie ou fausse naïveté. Le symbolique extraordinaire, le remodelage des grands ensembles, la topolitique, l’accessibilité pour tous, en bref une pensée républicaine et démocratique de la métropole et sa traduction spatiale ne fabrique pas à elle seule une société plus juste et plus humaine. Nous avons évidemment besoin de grandes politiques éducatives, culturelles, sociales, productives que seul un nouveau souffle démocratique peut générer. L’argumentaire sur l’incapacité de la forme à résoudre les problèmes de fond constitue un véritable renoncement, une porte fermée au changement de la condition métropolitaine, au changement de société.
La mise en œuvre du droit à l’urbanité est au contraire la première marche, l’occasion exceptionnelle d’entrainer les citoyens et leurs représentants à imaginer, délibérer et décider d’un changement concret, visible, de la condition humaine. Parce que ce changement procède fondamentalement d’un processus politique, qu’il n’y a d’autre contraintes et barrières que celles que les hommes et les femmes ont bâties, alors oui, décidément, le Grand Paris est possible si nous le voulons.
2 users love this project
Comments
    comment
    Enlarge image

    Atelier Castro Denissof Casi - Sintesi progetto Notre Grand Paris se veut solidaire et naturellement poétique car nul n’habite un schéma directeur et que « c’est poétiquement que l’homme habite cette terre » . C’est pourquoi notre plan général est comme un tableau de Pollock où figure une égalité de traitement sur la toile ; comme un Poliakoff où les pièces du patchwork sont variées et les coutures unifient l’ensemble, comme un Vieira da Silva éclatant de lumières diverses. C’est donc un...

    Archilovers On Instagram
    Lovers 2 users