AU-DELÀ DU PONT

Sambreville / Belgium

15
15 Love 1,816 Visits Published
avec GOLD architecture [gallina/olivieri/lemouzy/d’arcangelo] La Basse-Sambre est la plus grande concentration d’industrie verrière d’Europe. Sambreville, en fait, se situe à mi-distance de navigation entre Namur et Charleroi, dispose d’une halte fluviale et, récupérant la darse d’une usine béton prés du site, d’un petit port touristique. Une maison de l’éclusier, seul élément préexistant sur le site de projet, représente l’histoire d’un fleuve parcouru par les péniches plates des commerces. Nous proposons de transformer cette maison en Musée de la Sambre et du Verre, un espace informatif et historique, le point de départ d’une découverte du territoire, des barrages qui furent installés dès le Moyen Âge sur le cours de la Sambre, des moulins, de l’abbaye de Floreffe et de ses usines. Le site de projet est donc une occasion unique pour une mise en valeur du patrimoine tant dans les domaines des espaces naturels des bords de rivière que d’une route du verre. Ces circuits pourraient s’organiser le long de la rivière comme fil conducteur, accessibles par le tourisme fluvial, créant ainsi un petit pôle touristique dans cette nouvelle zone de Sambreville et une chance à saisir pour enclencher un nouveau développement économique local. Le paysage urbain est morcelé entre différentes entités de l’agglomération de Sambreville. Lorsqu’un noyau de ce système modifie sa nature, les répercussions touchent tous les autres noyaux. Toute expansion urbaine tendra à occuper les interstices entre les infrastructures et les tissus existants. Concevoir un nouveau pôle de cette maille signifie penser, en premier lieu, aux relations de cette entité, à un développement qui se fait par un accroissement qui rapprochent dans le temps et dans l’espace la géographie territoriale. L’expansion urbaine est le principe de la ville étalée : l’échelle globale se joue en termes de connectivité. La création d’un pont depuis le centre ville relie l’identité existant de Sambreville à une identité récupérée, celle de son histoire et de son paysage, et à une identité suggérée, celle de la ville durable, qui sait récupérer le passé pour écrire son futur. La topographie est idéale pour l’aménagement des chemins de halage et contre halage en voies piétonnes et cyclables, offrant la Sambre comme décor et la ville et comme fond de scène. L’objectif de cette promenade urbaine est d’offrir aux usagers une variété de manières de voir et de vivre la ville. Il s’agit d’un morceau de ville mixte, tant dans sa vocation que dans l’architecture proposée (logements familiaux, commerces, activités culturels, loisirs…). Ainsi, il s’agit, plutôt que de projeter un lotissement classique, d’avancer vers un mode d’urbanisation régulant la densité, inscrit dans le paysage, et appelé à jouer pleinement des atouts qui présentent son environnement naturel. La densité doit être voulu par les habitants et par leur nécessité, et non pas subie : l’enjeu du projet est alors avant tout de rendre l’espace attractif. La densification du site est alors pensée et projetée dans la temporalité, permettant avant tout aux habitants et usagers une appropriation relative de l’espace et une réussite relative du quartier avant d’imposer la construction de la totalité de ses bâtiments. Les liens et les interconnexions entre le site et la ville, les commerces et l’apport d’activités culturelles et loisirs incitent à la densification relative du lieu sans pour autant l’imposer, contrairement à un processus d’urbanisation lié au développement économique purement privé. Cela permettra d’ailleurs la gestion économique du développement par le pouvoir publique, qui pourra investir et s’investir graduellement dans ce projet, vérifiant sa compétitivité à l’échelle du territoire. Les logements mêmes seront évolutifs : toutes les constructions sont conçues de façon à intégrer à un noyau de base les extensions nécessaires aux habitants, ne figeant pas le tissu urbain. L’espace naturel existant pourra continuer à exister tant que le nouveau tissu habitatif durable s’inscrira dans son périmètre. La limite de la ville sera donc le tissu en fusion avec la campagne et ce nouveau quartier naitra de leur coexistence.
15 users love this project
Comments
    comment
    user
    Enlarge image

    avec GOLD architecture [gallina/olivieri/lemouzy/d’arcangelo] La Basse-Sambre est la plus grande concentration d’industrie verrière d’Europe. Sambreville, en fait, se situe à mi-distance de navigation entre Namur et Charleroi, dispose d’une halte fluviale et, récupérant la darse d’une usine béton prés du site, d’un petit port touristique. Une maison de l’éclusier, seul élément préexistant sur le site de projet, représente l’histoire d’un fleuve parcouru par les péniches plates des commerces....

    Project details
    • Status Unrealised proposals
    • Type Parks, Public Gardens / multi-purpose civic centres / Neighbourhoods/settlements/residential parcelling / Adaptive reuse of industrial sites / Multi-family residence / Pavilions / Exhibition Design / Showrooms/Shops / Sports Facilities / Tourist Facilities / Modular/Prefabricated housing / Private clubs/recreation centres / River and coastal redevelopment / Marinas
    Archilovers On Instagram
    Lovers 15 users