La Maison d'Ulysse

Baron / France / 2011

147
147 Love 20,448 Visits Published
La maison Ulysse Dumas est la maison natale du poète archéologue Ulysse Dumas (1872 - 1909) qui est un personnage incontournable de l’histoire locale de Baron. Il a fait des découvertes importantes sur l’occupation préhistorique de la région, fut membre de l’académie de Nîmes et les résultats de ses recherches font régulièrement objet de diverses expositions. Située en face de la mairie, faisant face à la place qui portera désormais son nom, la maison Ulysse Dumas fait partie du petit noyau central du bourg, à l’origine du développement historique de l’agglomération. Sur le cadastre napoléonien (1811) elle figure sous le numéro de parcelle N° 277, section B2 dite du « village » et est décrite comme maison et cour, propriété de Nicolas Lagarde de Baron. Un acte de mutation est enregistré en 1882 au profit de Louis Ulysse Dumas. La partie la plus ancienne, ferme fortifiée, date vraisemblablement du 15ème siècle. Certains détails en témoignent. Plusieurs autres corps de bâtiment se sont greffés au fil des siècles sur le bâtiment d’origine. Deux inscriptions permettent une datation précise de deux des campagnes d’agrandissement : 1678 - prolongement vers le Nord et le Sud avec création de la cour 1775 - construction du bâtiment central, petite tour. La dernière transformation fut la création du bâtiment E, (écurie et grenier à foin) venant rejoindre la partie du bâtiment F préexistant (magnanerie). Un hangar a par la suite été construit à l’écart du mas, sur la limite Nord/Est de la parcelle. De l’autre côté, la maison offre un paysage totalement naturel qui constituait autrefois le champ de mûriers pour l’élevage des vers à soie, en directe liaison avec la magnanerie (bâtiment F). Envahi par une végétation laissée trop longtemps à l’abandon, l’état sanitaire des mûriers en a souffert. Trois gros chênes, le long du ruisseau, au bord du terrain au Nord, forment un écrin de verdure. Le projet paysager a prévu le sauvetage des mûriers afin de permettre la relecture de cette trame ancienne. L’ensemble a volontairement été maintenu dans un état naturel et formera le côté parc de la bâtisse. Etat des lieux de cette ancienne ferme avant nos travaux Cette maison, demeure d’Ulysse Dumas a été habitée par sa fille (Anita) jusqu’à sa mort (1996). Elle a été ensuite rachetée par un Anglais qui avait pour projet sa rénovation et utilisation en location saisonnière. Le projet n’a pas abouti. La bâtisse n’a cessé de se dégrader depuis le début du siècle dernier. Nous l’avons découverte « dans son jus » heureusement sans avoir été saccagée par des rénovations d’après guerre. Ce qui nous a immédiatement séduits c’est : La conservation des éléments d’origine Le caractère authentique et raffiné de l’ensemble architectural La construction pensée des corps de bâtiment autour d’une cour sud protégée des vents dominants La diversité des détails architecturaux des parties privatives (voutains, plafond à la française, pièces voutées, carreaux ciments, tomettes d’origine posées sur lit de sable, parefeuilles en toiture, pierre à eau, les poutraisons (fermes) magnifiques et massives, sobres, de type agricole… Les détails architecturaux extérieurs tels que le puits, les terrasses, coursives, escaliers en pierres, l’utilisation de pierre de taille qui démontraient une certaine richesse du bâti, les traces d’un pigeonnier ancien, Les possibilités d’extension et d’aménagement des parties agricoles (écurie avec mangeoire d’origine, grenier à foin et magnanerie avec belle hauteur sous plafond, multitudes de discrets fenestrons de magnaneries Pourquoi une chambres d'hôtes? Notre éloignement Paris/Bruxelles nous a conduits à rechercher un lieu commun pour un projet commun. Pour Gauthier Paris était trop grand, pour moi le ciel était trop bas à Bruxelles. Un passé professionnel et des amis dans cette région nous ont naturellement incités à rechercher à proximité de Nîmes et Uzès. Après beaucoup de difficultés et recherches nous avons eu un véritable « coup de cœur » pour cette bâtisse qui n’attendait que nous ! Fort de son architecture, de son histoire, de son potentiel, de sa situation géographie entre mer et Cévennes, elle était « pour nous » destinée à être reconnue comme « bâtisse rurale de qualité » mais elle ne demandait qu’a revivre en accueillant des hôtes. C’est donc dans cette démarche que nous avons fait la demande de labellisation « fondation du patrimoine » et que nous nous sommes rapprochés tout naturellement des Gites de France afin d’en faire une maison d’hôtes de charme. Notre objectif de chambre d’hôtes est avant tout basé sur le « partage de valeurs » qui est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles nous avons choisi le label des Gites de France. Partager le « beau » (sans prétention) la passion de la rénovation de qualité et du mélange d’une architecture contemporaine avec le respect de l’architecture passée, la trace de l’histoire. la décoration minimaliste sans être froid pour que chacun y trouve son compte et puisse s’y projeter Partager l’espace Avoir une maison d’hôtes c’était « pour nous » d’abord avoir une maison qui nous plaise, pour s’y sentir bine et avoir le plaisir d’y recevoir Nous ne concevions pas d’avoir une maison d’hôtes de 1000 m² et vivre dans une partie de 30 m² les lieux de vie (hammam, bibliothèque, coin feu…) pour échanger les espaces extérieures (5000 m² de jardins) pour se détendre Partager le bon Des petits déjeuners savoureux avec les produits du jardin Des tables d’hôtes comme on aime en découvrir à titre personnel Des contacts riches d’expérience, de plaisirs et de souvenirs Partager une philosophie celle de l’écologie Récupération des eaux de pluie Pompe a chaleur Panneaux solaires Plage de piscine en pin plutôt qu’en teck Des plantations méditerranéennes sans arrosage ni goutte à goutte NOS souhaits, nos idées d’aménagements, avec qui ? Ce projet est un projet commun sur lequel chacun d’entre nous a apporté sa pierre à l’édifice. Les décisions ont été commune et les tâches réparties. Je me suis plus occuper du chantier et Gauthier du jardin et du potager Le jardin : Gauthier s’est fait aider, dans la phase études de professionnels tels que « conseils et jardins sec » à Montpellier et s’est inspiré des ouvrages de Filippi (Mèze) pour le choix des plantes méditerranéennes les mieux adaptées et la manière de s’en occuper. Il a pris en charge l’exécution de ce projet paysagé tant sur la partie jardin sec que parc naturel. Le potager : Gauthier, pour y faire son potager, a souhaité aménager un lieu spécifique sur le terrain nord de la propriété et dans l’endroit le plus ensoleillé, en créant des restanques avec les pierres de récupération de la maison. Il y a y planter, entre autre, 7 variétés de tomates, melons, pastèques, poivrons, courgettes, betteraves rouges, aubergines, cebette, fleurs... mais aussi toutes les herbes aromatiques telles que Cerfeuil, Ciboulette, Coriandre, basilic, Persil, thym, romarin, sarriette… Le chantier : Pendant toute la phase projet, nous avons été accompagnés, et habilement conseillé par un ami Architecte de talent, perfectionniste, Frédéric JACQUOT, gérant d’un bureau d’études Parisien (OPS). Il nous a guidés et conseillés dans l’élaboration des détails et réaménagement de certains espaces intérieures et extérieures et choix de matériaux. (Calpinage de la salle de bains privative, intégration de la douche de la Belle du Seigneur comme s’il s’agissait d’une ancienne alcôve réaménagée, aménagement harmonieux des salles de bains ouvertes dans les espaces existants, dessin des ferronneries, détails d’architecture, plage de la piscine en relief avec niveaux différents sous forme de ponton, dessin des verrières, du mobilier de cuisine…) J’ai personnellement assuré le suivi du chantier tout en étant pas professionnel. La décoration : La décoration est à notre image. Nous souhaitions une déco contemporaine, sobre et chaleureuse. Nous ne voulions pas d’une maison d’hôtes chargée d’objets, d’une décoration provençale, une maison d’hôtes « galerie d’art ». C’est avant tout notre maison. Nous ne voulions pas, non plus, d’une décoration faite par un professionnel qui ne nous appartienne pas. Nous ne cherchions pas non plus de fil conducteur. Nous nous sommes adaptés à l’existant et avons laissé notre cœur nous inspiré dans le respect des harmonies, la discrétion des lieux tout en restant dans notre époque Nos cultures réciproques et nos expériences se sont rejointes pour restaurer cette bâtisse dans le respect de l'authenticité des lieux, conjuguant décoration contemporaine, modernité des lignes, sobriété des matières. Nous avons sillonné les salons professionnels de France et de Belgique. Gauthier passionné par les luminaires contemporains, moi recherchant le meilleur compromis « efficacité/objet décoratif » dans les équipements sanitaires et chauffage (ex : radiateur zehnder) ou dans les matériaux (grès cérame MOSA de grandes dimension) ou dans des briques de construction moulées à l’ancienne pour être détournées de leur utilisation en mosaïque de sol. Nous avons choisi des matériaux traditionnels traités de manière contemporaine (chaux), Nous avons conservés les matériaux de sols existants (terre cuite, carreaux ciments, tomettes, sol ciment…) lorsque c’était possible. Nous avons récupérés les tomettes des greniers pour les utiliser dans les pièces à vivre (accueil, salle de repos hammam, restaurant). Nous avons choisi des équipements « objets » dans les sanitaires et équipements de chauffage. Nous avons recherché des grès cérame jusqu’en Hollande (MOSA) Nous avons détournés certaines matières pour les rideaux tels que couverture de l’armée, toile de beurre ou toile de jute. pourquoi toutes ces verrières? qui a réalisées? Notre volonté était de destiner les parties agricoles à l’habitation ce qui imposait d’y faire entrer plus de lumière Nous avons opté uniquement sur les bâtiments agricoles pour des fenêtres métalliques avec isolation renforcée afin de conserver le côté agricole–atelier (magnanerie). Nous avons conservé et restaurer les menuiseries bois sur la partie anciennement habitée. Nous avons transformé les portes et portails en baies vitrées, surélevées quelques ouvertures en conservant le même esprit constructif de leur origine, si bien que ces modifications restent invisibles. La baie du pignon de la Magnanerie a été agrandie afin d’ouvrir sur une vue splendide depuis le séjour et favoriser le chauffage naturel l’hiver. L’utilisation de ce type de profilé métallique nous a permis de conserver au mieux l’utilité des petits fenêtrons (peu de dormants, plus grande ouverture) par rapport à des menuiseries bois. Après consultation, nous avons choisie l’entreprise DEPASSE de Vallabrix pour réaliser ces verrières pour L’utilisation des matériaux JANSEN qui offrent esthétisme, petit profilé et isolation performante. Son amour du détail avec un vrai savoir faire Mais aussi pour ces qualités de travail de forge car nous lui avons confiés l’ensemble des réalisations grilles fer forgées, tringles, mains courantes… Nous avons été pleinement satisfaits et recommandons chaudement cette entreprise. les matériaux utilisés et les artisans ... Nous avons choisi l’entreprise MARREL Frères (UZES) pour son savoir faire dans la rénovation de bâtisse en pierres d’autant que l’entreprise familiale était d’origine de Baron et que le grand père était intervenu, après guerre, en renforcement et conservation des éléments existants sur la demande d’Anita Dumas. Nous avons choisie l’entreprise DEPASSE (Vallabrix) pour réaliser l’ensemble de la menuiserie métallique depuis la grille du puits jusqu’aux verrières et tringles à rideaux. La perfection dans le détail ! Nous avons découvert un artisan maçon au fort caractère, Jean Claude LONGUET, mais consciencieux qui nous a fait un travail d’orfèvre dans la réalisation de la plage sous auvent piscine par la pose de briques anciennes sur champ et d’autres détails de finition… Nous avons trouvé un charpentier, Nicolas LOMBARD (MONTAREN), respectueux des traditions pour nous poser les 100 m² de plage de « pin rétifié » sur les terrasses piscine et cuisine. Nous avons invité notre couvreur zingueur, compagnon de 10 ans d’expérience, Vincent Wolff (MONTAREN), à s’ouvrir vers de nouveaux horizons : plinthes murales en zinc, habillage plan vasque, crédence baignoire… et il a excellé dans la maitrise de la patine ! Nous avons aimé travaillé avec notre peintre ALAIN MONTET (ST Quentin la Poterie) sur le choix des peintures et badigeons à la chaux et notre carreleur GILBERT BINE (VERS PONT DU GARD) qui a du maudir dans le choix de la taille des carrelages et calpinages imposées mais aussi dans toutes les opérations de rrprise etd e rénovation des carreaux anciens. Enfin nous avons partagé des moments inoubliables avec notre AMIE, ANTOINETTE, « passionnée de  textiles et de matières » dans le choix des tentures, la réutilisation de couvertures de l’armée, le recouvrement de lits d’enfants, le froncage de toile de beure jusqu’aux allers et retours sur Paris pour chiner et découvrir les matières de la maison d’Ulysse. La démarche dans ce lieu. QU’AVEZ-VOUS conservé? Un ancien du village nous disait dernièrement « J’ai jamais vu un chantier aussi important à Baron. Vous avez dû en faire du travail depuis 2 ans1/2, mais on ne voit rien de l’extérieur !» . C’est à notre avis le meilleur des compliments. Nous avons, en effet, essayé de garder le lieu tel qu’il était et si Anita Dumas revenait, elle reconnaitrait sa maison. Il n’y a pas eu de démarche de « promotion immobilière » ou de « restructuration ». Nous avons respecté le bâti existant, qui est devenu depuis la maison d’hôtes, en lui apportant confort et rénovation tout en conservant au maximum la nature des pièces et les matériaux existants. Nous avons par contre transformés les parties agricoles en habitation en renforçant cette fois ci très fortement les structures et en y apportant modernité toujours dans un esprit de souvenir de l’activité passée de type agricole par les écuries et la magnanerie. NOUS… Gauthier, belge flamand, né à Courtrai a fait toute sa carrière dans l’enseignement flamand en école primaire en Belgique (Une fois !). Fort d’une expérience associative avec OXFAM « Magasins du Monde » il prône le développement du commerce équitable. Il cultive lui-même son potager pour délivrer des produits BIO à sa clientèle. Son grand père était un des fondateurs du label agriculture biologique VELT. Guy, breton d’origine, masseur kinésithérapeute, puis tour à tour professionnel du bâtiment, du tourisme et de l’immobilier en passant par une expérience d’animateur à Radio France n’a eu de cesse que de créer, partager, animer … Voyages préférés : le Cap Vert pour l’accueil de sa population et la diversité de ses paysages, Le Costa Rica pour son environnent, sa faune et sa démilitarisation, le cœur de Bali (hors des stations touristiques) pour son côté hors du temps, Alicudi dans l’archipel des iles éoliennes pour son côté « robinson crusoë » face à Stromboli, l’Andalousie ses villages blancs de l’alpurallas, Israël pour son histoire, Barcelone pour son architecture de Gaudi à Misvandero. Et nos sources : La Bretagne bien sûr et plus particulièrement l’ile de Bréhat et les Flandres belges avec Bruge et Gand. Combien de chambres? Leurs noms et pourquoi ces noms. La Maison d’Ulysse comprend 2 chambres et 3 suites. Elle peut accueillir jusque 15 personnes. Elle accueille avec plaisir, ce qui n’est pas toujours le cas, les enfants et les bébés tout en organisant cette présence, grâce à la topographie des lieux, pour ne pas nuire au confort des hôtes désireux de repos et silence. Après avoir donné des appellations barbares de type architecturale A01 jusqu’au F11, certains artisans se sont appropriés des noms plus parlant du type la chambre « mairie » ou chambre « château » dû à la présence d’un plafond à la française qui rappelait les salles de château par exemple. An aout 2009, nous avons souhaité sollicité nos premiers hôtes sur le choix des noms des chambres afin que ces noms gardent une histoire. Belle du Seigneur : La suite la plus grande (60m²) avec un plafond à la française. Son nom évoque le magnifique roman passionnel d’Albert COHEN. Fleur Dumas : L’appartement ou vécut Anita Dumas (dernière petite fleur de la famille Dumas) et en rappel à Baudelaire ! (fleur du mal) et phonétiquement « fleur du Mas » CHANT DU MURIER : Suite avec terrasse privative qui jouit de l’ombre d’un murier séculaire. Vous vous endormirez au bercement des bruissements de feuilles du Mûrier qui lui fait face. Tour du Gui : Chambre intime au centre de la propriété en rappel à La tour de guet et en jeu de mot pour l’un des propriétaires « Guy » BARON PERCHE : Chambre très intime et la plus perchée pour évoquer le nom qu’il s’amuse à se donner « le baron des lieux », Gauthier, en miroir avec le nom du village (BARON) ! LES JARDINS AVANT et APRES… Avant, c’était plus qu’une friche ! Au sud, il n’y avait rien qu’un champ sauvage avec ronces Au Nord les ronces et lierre dominaient et étouffaient toute la végétation, comme les muriers, sur une hauteur de 3/4m. Le lierre montait jusqu’au milieu de la toiture côté nord et camouflait totalement la façade nord. Au Nord, l’action immédiate a été de débroussailler en conservant les essences locales telles le laurier thym, laurier sauce, buis, petits arbustes (ormes, chênes)… La volonté était de conserver au Nord un parc sauvage paisible et accessible en redonnant vie à la plantation de murier existant. On a juste créé un jeu de boules à l’ombre des chênes séculaires. Au sud, le projet était à l’opposé du jardin nord. Au nord, il avait une histoire et une végétation existante (Chênes au bord du ruisseau et plantation de mûriers). Au sud, il n’y avait rien. C’était une cour de ferme. Dans la continuité de la démarche architecturale, il fallait développer une idée de conception de jardin qui nous corresponde. Baron se trouve dans le pays du Gard appelé « Garrigue « et bénéficie d’un climat méditerranéen. Gauthier a souhaité, tout naturellement, avoir un jardin méditerranéen avec des plantes nécessitant le moins d’entretien possible. S’appuyant sur les livres de Filippi (Mèze), Gauthier a faite appel aux conseils de la sté « conseil jardin sec » de Montpellier pour l’étude du projet et le choix des plantes adaptées. Gauthier a ensuite assuré l’exécution du projet. Nous avons compléter ce jardin sec d’une idée toute simple, et en même temps saugrenue pour beaucoup, à savoir pas d’allées et la volonté de marcher où l’on veut. Nous avons donc étalé des tonnes de Pouzzolane, pour uniformiser et travailler en relief le terrain mais aussi pour donner aux plantes un bon drainage et un terrain favorable à leur développement. LA CUISINE DE GAUTHIER Gauthier a, à son arrivée à BARON, pour apprendre le français « courant » et vivre au milieu de la société française, a choisi de passer un CAP cuisine au lycée Marie Curie de St Jean du Gard. Cet alibi est devenu passion. Il a ainsi développé des qualités de cuisinier avec des produits frais et du terroir comme le témoigne certains clients sur le livre d’or de la Maison dUlysse.
147 users love this project
Comments
View previous comments
    comment
    user
    Enlarge image

    La maison Ulysse Dumas est la maison natale du poète archéologue Ulysse Dumas (1872 - 1909) qui est un personnage incontournable de l’histoire locale de Baron. Il a fait des découvertes importantes sur l’occupation préhistorique de la région, fut membre de l’académie de Nîmes et les résultats de ses recherches font régulièrement objet de diverses expositions. Située en face de la mairie, faisant face à la place qui portera désormais son nom, la maison Ulysse Dumas fait partie du petit noyau...

    Project details
    • Year 2011
    • Work finished in 2011
    • Status Completed works
    • Type Hotel/Resorts / Tourist Facilities / Recovery/Restoration of Historic Buildings
    • Websitehttp://www.lamaisondulysse.com
    Archilovers On Instagram
    Lovers 147 users