Le Grand Paris

Paris / France / 2008

1
1 Love 4,026 Visits Published

l’’AUC - Sintesi progetto


La métropole du 21e siècle de l’après Kyoto est déjà là. Nous ne l’avons ni globalement decidée, ni produite dans son ensemble. Ce n’est plus un lieu que l’on peut dessiner, c’est une condition que l’on peut décrire. Elle est hybride, au sens de composée d’éléments de provenances et de natures différentes ; elle est informe et forcément, puisque héritée, elle est imparfaite et contractictoire. C’est une matrice, polyphonique et polymorphe, un ensemble de situations plus ou moins réussies, parfois séduisantes, parfois effrayantes. Comme elle l’a toujours été, c’est avant tout une question culturelle et il importe plus d’en ré-enraciner les fondements que de s’épuiser dans la poursuite illusoire d’encore un nouveau modèle spatial idéal. L’après Kyoto est le contexte, le prétexte urgent, le déclencheur de ce glissement du regard que l’on peut porter sur la métropole contemporaine : le regard comme postulat de l’action, une attitude modeste en ce qu’elle ne prétend pas maîtriser ce qui n’est pas ou plus maîtrisable. C’est la planification discrète. Une attitude immodeste, aussi, en ce qu’elle prétend renouveler les catégories de la pensée métropolitaine pour la réarticuler avec le réel. Quotidiennes ou exceptionnelles, dans l’état diffus comme dans l’hyper-densité, les situations métropolitaines sont autant de micro-climats pour construire une représentation qui reste attachée à l’immensité du fait métropolitain sans jamais faire l’impasse sur le détail. C’est là que vit et bouge la multitude.

La métropole parisienne est déjà là, c’est une métropole héritée, mais elle n’est pas identifiée. Plombée par son modèle radio-concentrique elle semble incapable de se saisir de sa véritable dimension. Paris enfermée dans le périphérique, certes, mais peut être surtout intellectuellement enclavée dans des représentations et des modes de faire en déphasage complet avec la réalité et les pratiques de sa population. Nous envisageons son avenir à travers sept thèmes : Stimulation des substances urbaines, ou comment activer les territoires oubliés tenus en marge de la métropole. Du régime spatial de l’espacement au régime de l’agglomération, ou comment rompre avec la séparation de tout et faire que les choses de la métropole puissent à nouveau se toucher. La métropole héritée, grands ensembles, état diffus, espaces de la compacité, ou comment faire métropole avec le déjà là dans tous ses états, du pavillonnaire en grande périphérie à Paris intra-muros. Lieux de l’insulation à très haute valeur ajoutée, ou comment identifier les vocations, les localisations et les formes physiques ou sociales des entités aptes à capter et à générer de la valeur économique. Collecteurs métropolitains, ou quels seront les Crystal Palace, les lieux d’afoulement parisiens du 21e siècle. Pérégrinations, les songlines francilliennes, ou comment envisager les mobilités en prenant acte des nouveaux rapports entre centres et périphéries. Les géographies comme aménité, ou comment penser le méta espace public métropolitain dans l’agglomération parisienne.
1 users love this project
Comments
    comment
    Enlarge image

    l’’AUC - Sintesi progettoLa métropole du 21e siècle de l’après Kyoto est déjà là. Nous ne l’avons ni globalement decidée, ni produite dans son ensemble. Ce n’est plus un lieu que l’on peut dessiner, c’est une condition que l’on peut décrire. Elle est hybride, au sens de composée d’éléments de provenances et de natures différentes ; elle est informe et forcément, puisque héritée, elle est imparfaite et contractictoire. C’est une matrice, polyphonique et polymorphe, un ensemble de situations plus...

    Archilovers On Instagram
    Lovers 1 users