LeJeune Residence | Architecture Open Form

Montreal / Canada / 2016

23
23 Love 3,159 Visits Published

The LeJeune Residence, located in the heart of the Plateau-Mont-Royal Borough of Montreal, Canada, was built in 1890. Its transformation carried out in 2013, involved a play between municipal constraints and the clients’ vision. 


The borough’s bylaws called for the preservation and reconstruction of the façade’s original architectural components and the clients wanted a resolutely contemporary project. Architecture Open Form addressed the challenge of these seemingly contradictory demands with a creative solution that catered to both.


The clients, a couple of established professionals with a penchant for photography, art and architecture, had considerable experience with residential projects. They had modernized their previous homes themselves, paying great attention to detail and materials. With the LeJeune Residence, however, they decided to hire an architect to ensure that the design would reflect and respond to their minimalist lifestyle, embodied by their simple but elegant taste.


In 2012, they decided to sell their modern home in the suburbs to return to live in Montreal’s Plateau-Mont-Royal Borough, one of the city’s most creative neighborhoods. They purchased a duplex that originally housed the grooms who cared for the horses and carriages of citizens who lived on the nearby prestigious Saint Joseph Boulevard. Their goal was to transform the building, which was in an advanced state of deterioration, into a single-family residence with open living spaces, flexibility in the use of rooms and an interior architecture that opened to an exterior garden.


Despite the fragility of the existing building and its structure, the owners envisioned an architectural approach that was sustainable, bold and high-quality, and at the same time respectful of the historic characteristics of the 125-year-old building.


Although the exterior walls of the building, including the façade, had been covered with metal cladding in the mid-20th century to protect the original wood clapboard and to reduce the risk of flame spread, the borough required the return of the façade’s wood siding in its original form. It also required the restoration of the façade’s wooden cornice and its six-section solid pine windows framed by wood moldings.


Armed with the desire both to recall the façade’s evolution, and thus respect of the borough’s Site Planning and Architectural Integration bylaw, and to apply a contemporary and audacious architectural language to it, architect Maxime Moreau considered the façade as an experiment that would respect and rejuvenate existing features with bold new interventions.


He proposed that the façade’s original architectural components be restored and stained with a black hue (reminiscent of avant-garde art and architecture). This approach satisfied both the borough’s preservation requirements and the owners’ adventurous tastes. Furthermore, the monochrome façade appropriately suggested an enigmatic work, a point-zero, a new beginning for both the building and its owners.


In the daytime, the black stain makes the details of the façade difficult to discern but its most elementary forms are made evident. The mosquito screens, which produce a timeless effect with different shades of black, conceal the ancestral windows.  At night, however, the building is transformed into an historic house, and the windows come alive. Interior light exposes their divisions and exterior lighting reveals their details, as well as the form of the façade’s clapboard and the ornamentation of its cornice.


(in collaboration with Christian Bélanger Design)


As the building is tiny (only 77 m2, or 835 square feet), the optimization of its interior spaces was a crucial and integral part of the design process. In addition, the owners’ vision and lifestyle called for open living spaces on the ground floor and the interaction of the interior with the backyard. Their desire to "live outside" during the warmer seasons led to the extension of the interior living spaces onto a terrace that was designed with the same attention to comfort and quality as the home’s interior. The distinction between inside and outside is subtle since the space was considered a whole. The rear exterior wall was opened along the entire width of the living room thanks to a 13-foot-wide, floor-to-ceiling sliding door. During the summer, the living room furniture is moved outside to the terrace, which is at the same level. This natural extension of the home’s living space allows the owners to enjoy living outdoors as much as possible. Furthermore, even in the colder seasons, the fireplace and the garden can be enjoyed as much from the inside as from the outside, blurring the boundaries between the two.


The optimization of living space allowed the architect to meet their clients’ desire for a unique and minimalist lifestyle. Spaces and furniture serve untraditional functions. For example, instead of a typical dining room, there is an open space area between the kitchen, living room and terrace, with furniture tailored to the occupants’ needs. While they generally eat at the kitchen island, they also have the option of serving meals on a low coffee table that folds and rises to form a more traditional dining room table. This flexibility of functional space and simple furnishings makes it even easier to turn outward and move the dining area outside during the summer. The contemporary white furniture juxtaposes perfectly with the wood terrace, with its long bench, its light concealed in a niche and its fence for privacy.


The home’s two-storey entrance vestibule, brightly lit by a suspended work of art that doubles as a light fixture, welcomes visitors and provides an illusion of grandeur. The black library provides a contrast in the transition between the entrance and living areas. The built-in furniture structures the spaces by connecting functions to each other in a coherent architectural ensemble. The materials and colours of the furniture define different areas and enhance the sense of grandeur and fluidity of the interior spaces.


Wise lighting is essential to good design, and this is particularly true in small spaces. In this residence, the absence of physical boundaries between the functions not only increases the living space, but also responds to the dynamic lifestyle of its occupants. A variety of fixed and movable lighting fixtures were installed on the ceiling and walls to create the possibility of several lighting ambiances that can be adjusted according to the use of the space and the mood and comfort of its occupants. These ambiances range from full illumination for work to soft lighting for relaxation.


Thus, in a minimalist space with little decoration, Architecture Open Form has created a complete space that meets the owners’ different needs and invites serenity and inner peace. The simplicity of the space does not limit in any way the quality and the comfort of the home. The furniture is minimalist and understated, further aligning to its users’ lifestyle.


 


[FR]


 


Construite en 1890, au cœur du Plateau-Mont-Royal, la création de la Résidence Lejeune émerge du jeu des contraintes municipales. Le règlement d’urbanisme de cet arrondissement prescrit des dispositions particulières relatives à l’exigence à l’égard de la préservation ou du retour d’une composante architecturale d’origine.


L’apparente étroitesse de jeu entre le désir des clients qui souhaitaient avoir un projet résolument contemporain et l’obligation de l’arrondissement de garder le cachet ancestral des façades, la créativité d’Architecture Open Form aura répondu au défi de trouver une solution ingénieuse pour la réalisation des travaux.


Les clients, un couple de professionnels établis ayant un penchant prononcé pour la photographie, les arts et l'architecture, n’en sont pas à leur premier projet. En fait, cette maison est leur neuvième résidence. Appuyés par leur riche expérience en rénovation, les propriétaires ont toujours modernisé leurs domiciles eux-mêmes, et ce, avec un grand souci pour les détails et les matériaux. Pour la première fois, ils rêvaient de faire appel à un architecte pour concevoir une maison aménagée selon leur mode de vie minimaliste, incarné par la simplicité et l'élégance.


En 2012, ils décident de vendre leur résidence, de style moderne, à Laval afin de revenir vivre à Montréal et plus précisément sur le Plateau-Mont-Royal, dans un des quartiers les plus créatifs du Canada. Ils achètent un duplex détérioré sur la rue Lejeune dans le Mile End. Le bâtiment était conçu à la fin du 19e siècle pour loger les palefreniers qui s’occupaient des chevaux et des calèches des citoyens qui habitaient sur le boulevard Saint-Joseph. Le but était de transformer le bâtiment existant en une résidence unifamiliale offrant des espaces de vie aérés, soignés, une grande liberté dans l'usage des pièces intérieures et une architecture ouverte sur l’extérieur.


Malgré la fragilité du bâtiment et de sa structure, les clients désiraient développer non seulement un projet d’architecture durable (pour y vivre pendant plusieurs années), audacieuse et de grande qualité, mais aussi une architecture qui allait rappeler les caractéristiques d’un bâtiment historique de plus de 125 ans.


Bien que les façades du bâtiment existant furent recouvertes d’un revêtement de tôle au milieu du 20e  siècle, de façon à protéger le clin de bois d’origine et à réduire les risques de propagation des flammes, l’arrondissement exigeait le retour du revêtement de bois dans sa forme d’origine.


Devant la volonté de rappeler l’évolution de la façade, le désir d’utiliser un langage architectural contemporain et audacieux et l’obligation de respecter le Règlement sur les PIIA (Plans d’implantation et d’intégration architectural), L’architecte, Maxime Moreau, a travaillé la façade principale comme une œuvre expérimentale chargée d’actions nouvelles.


La combinaison des composantes architecturales d’origine (la corniche en bois restaurée, le revêtement extérieur en clin de bois, les moulures encadrant les ouvertures et les fenêtres à crémones en pin solide à six carreaux) avec une teinte noir (couleur typée dans l’art avant-gardiste et l’architecture), a répondu aux exigences sur la préservation du patrimoine du Plateau-Mont-Royal tout en répondant au goût aventureux des clients.


Effectivement, la nouvelle façade monochrome suggère une œuvre énigmatique et crée un point zéro, un nouveau départ.


Le jour, la peinture noire rend les détails plus difficiles à discerner. Les formes élémentaires de la résidence sont mises de l’avant. Les moustiquaires forment des écrans ajourés qui produisent un effet intemporel aux nuances de noir. Ils cachent aussi les carreaux antiques, qui se découvrent uniquement le soir, quand le bâtiment se mue en une maison rustique d’autrefois. L’éclairage intercalé nous fait découvrir la forme du revêtement extérieur, le détail de fenêtres et les ornementations de la corniche qui surmonte la façade.


Intérieur


(en collaboration avec Christian Bélanger Design)


L’optimisation des espaces intérieurs, considérant l’aire du bâtiment 77 m2 (835 pieds carrés), était cruciale et devait faire partie intégrante du processus de conception afin d’assurer une vision à long terme du projet. Aussi, le mode vie des clients, rythmé par les saisons, nécessitait l’ouverture des espaces de vie au rez-de- chaussée sur la cour arrière.


Pour le client, « vivre dehors » correspondait à prolonger l’espace de vie intérieur vers l’extérieur avec le même souci de confort et de qualité qu’une pièce intérieure. La distinction entre l’intérieur et l’extérieur est subtile puisque l’espace fût réfléchi comme un tout. La façade arrière a été ouverte sur toute la largeur du séjour (13 pieds) grâce à une large porte coulissante, double-vitrée et d’une hauteur plancher-plafond, limitant ainsi les cloisons. La maximisation de l’ouverture donnant sur la terrasse permet, une fois la saison estivale installée, de transporter facilement tout le mobilier du salon à l’extérieur. La terrasse, qui est au même niveau que le plancher fini à l’intérieur, est donc l’extension naturelle de la résidence et permet au client de profiter de l’espace extérieur le plus longtemps possible. De plus, les différents éléments, comme le foyer et le jardin, peuvent être appréciés de l’intérieur ou de l’extérieur, brouillant davantage les limites de l’espace.


De plus, le besoin de maximiser les surfaces habitables a permis à l’architecte de proposer un mode de vie différent et complètement minimaliste. Les espaces ainsi que le mobilier répondent à différents usages traditionnels. Par exemple, on note l’absence d’une salle à manger typique. Celle-ci est remplacée par un espace à aire ouverte entre la cuisine, le salon et la terrasse, ainsi que par un mobilier adapté aux besoins des clients. Habituellement, les clients mangent à l'îlot, alors qu’à d’autres occasions sur une table de salon basse qui se déplie et se soulève pour former une table plus traditionnelle pendant les grandes fêtes. Ainsi, par la liberté fonctionnelle de l’espace et la simplicité du mobilier, il est encore plus facile de se tourner vers l’extérieur et de déplacer la salle à manger complètement à l’extérieur et de profiter pleinement de la saison estivale. Le mobilier blanc contemporain se juxtapose parfaitement avec la terrasse en bois qui se poursuit sur le côté sud pour former un long banc, puis une niche pour dissimuler une lumière une fois la nuit tombée et une clôture pour assurer l’intimité.


En ce qui concerne l’entrée de la Résidence Lejeune, une double hauteur fût travaillée afin de donner une illusion de grandeur à l’espace. En effet, juxtaposé aux deux fenêtres en façade, l’espace d’entrée est très lumineux, permettant ainsi de mettre en valeur le vide, de créer une respiration et d’apprécier l’éclairage chaleureux suspendu comme une œuvre d’art à la toiture. Ce temps de repos marque l’arrivée ainsi que la transition entre les espaces. De plus, une bibliothèque noire, élément contraste, accompagne la transition entre l’entrée et les espaces de vie. Le mobilier intégré à l’architecture articule l’espace en connectant les fonctions l’une à l’autre dans l’ensemble architectural. Les matériaux et couleurs du mobilier intégré détermine les zones donnant encore une fois une impression de grandeur et de fluidité à l’espace.


Si un éclairage judicieux est primordial en design, ce l’est encore plus dans un lieu restreint. Dans le cas de la Résidence Lejeune, l’absence de limite physique entre les espaces permet d’augmenter la superficie habitable et de s’adapter à un mode de vie dynamique. Afin de contribuer à cet espace et aux différents usages que peuvent prendre un même espace, une variété d’éclairage de types fixe et amovible fût intégrée au plafond et aux murs de manière à créer un amalgame d’ambiances selon l’utilisation et l’humeur du client. Que ce soit pour illuminer pleinement l’espace pendant les repas ou le travail, ou pour permettre une ambiance plus tamisée pour la détente, l’éclairage est toujours adapté et contribue au confort de l’espace.


Ainsi, dans un espace minimaliste, avec très peu de décoration, Architecture Open Form a créé un espace complet qui répond à tous les besoins des clients et qui invite à une sérénité et une quiétude intérieure. La simplicité de l’espace ne limite en aucun cas la qualité ainsi que le confort du lieu. Le mobilier choisi pour les espaces intérieurs est très épuré, contemporain et sobre, s’harmonisant ainsi au mode de vie des clients.

23 users love this project
Comments
    comment
    user
    Enlarge image

    The LeJeune Residence, located in the heart of the Plateau-Mont-Royal Borough of Montreal, Canada, was built in 1890. Its transformation carried out in 2013, involved a play between municipal constraints and the clients’ vision.  The borough’s bylaws called for the preservation and reconstruction of the façade’s original architectural components and the clients wanted a resolutely contemporary project. Architecture Open Form addressed the challenge...

    Project details
    • Year 2016
    • Work finished in 2016
    • Status Completed works
    • Type Single-family residence / Interior Design / Building Recovery and Renewal
    Archilovers On Instagram
    Lovers 23 users