House on Lac Grenier

Estérel / Canada / 2015

49
49 Love 6,227 Visits Published

Our clients have owned this property for a number of years. They know it well and love its varied features. They were looking for a sustainable and site-sensitive project that would preserve its topography, vegetation, and natural appearance.


The lakefront site is entirely wooded. It is crossed by a stream on its south side and has a steep incline on the north. These characteristics and the need to build at a distance from the stream suggested a lengthwise placement, with the house slipped in between the stream and the slope.


We chose to create a low-profile, primarily single-storey building. Its meandering shape is determined by the opportunities offered by the surrounding landscape. The structure bends, opens, and narrows like a river carving its own path.


The form is clad in a single material, with vertical cedar slats of varying width and thickness placed in an open-work manner. The building’s weatherproofing is assured beneath the spaced slats, which conceal the flashing, drip edges, and trim usually visible on the exterior of traditional wood structures. The surface reads instead like a palisade that follows the shape of the building and into which openings have been cut.


From the path leading up to the entrance, the building appears as a mostly opaque volume that follows the contours of the site. The garage is concealed from view. To the right, an opening in the palisade invites visitors to come inside. Along the south facade, the volume of the house bends and opens up to let in the light and make the most of the forest view. Further along, the volume bends again, turning toward an opening in the woods that offers a view of the stream flowing into the lake. On the north side, smaller openings frame perspectives of the surrounding landscape and allow the building’s occupants to enjoy the gentle murmur of the stream, which still runs over the property. Atop the roof, a small tree-house-like room looks out onto the surrounding greenery.


With time, as the cedar slats fade and the trees and ground cover grow back in around the building, architecture and nature will intermingle. Nature will also be invited to cover the building itself, thanks to its green roof. Seen from the rooftop study or the hill, the structure will blend into its natural environment.


Inside, visitors are greeted by a large hickory wall unit, shaped to offer seating and a place to hang away coats. It also directs one toward the living space, a large, generously-lit area that culminates in a cantilevered, screened room with a view of the mouth of the stream and the lake. On the south side, the exterior wall makes way for a large glazed surface that opens onto the forest. During summer, the trees, like the green roof, create a natural screen to shield the house from heat. In winter when the leaves have fallen, sunlight filters through the forest and floods the space with warmth and light.


The materials used for the surfaces are simple and refined. The white walls and polished cement floors contrast with the rugged natural surroundings, allowing the scenery outside to take centre stage.


The large open area is occupied by three wooden masses. They are placed along an axis that draws one through the sequence of spaces that make up the living area. Made of hickory, these built-in units include the storage and bench unit in the entrance, the kitchen island, and a television and sound system cabinet. Their functions are barely legible, allowing them to remain as abstract as possible in order to emphasize only their form, material, and relationship to one another. The kitchen island is in the center of the space, offering a panoramic view of the surrounding landscape.


The large built-in unit in the entrance also screens off the more private areas of the home. Tucked in behind the ample wooden structure is the access [H1] to the bedrooms, as well as the staircase that leads to the reading room atop the green roof. Upstairs, the wood-panelled space offers a quiet retreat from the rest of the house.


 


[FR]


 


Nos clients possèdent ce terrain depuis plusieurs années. Ils l’apprécient et le connaissent bien. Le projet devait être durable et sensible au site afin d’en préserver sa topographie, sa végétation et son aspect naturel.


Le terrain est totalement boisé. Il est traversé par un ruisseau et borde un lac. Une colline occupe la portion sud de la propriété. La nature du terrain suggérait une implantation en long,  imposée par le ruisseau du côté nord duquel nous devions préserver une distance et par la pente abrupte de la colline du côté sud. La maison devait se glisser entre les deux.


Nous avons choisi de faire un bâtiment au profil bas, principalement à un étage, dont la forme sinueuse est guidée par les opportunités offertes par la nature qui l’entoure. Il se plie, s’ouvre ou se resserre comme une rivière qui creuse son lit.


Cette forme est recouverte d’une seule matière, des lattes de cèdres verticales, de largeurs et d’épaisseurs variées, posées en claire-voie. Les lattes sont donc espacées et l’étanchéité du bâtiment est faite derrière ce revêtement.  Ce type de pose permet, entre autres, d’éliminer de la vue tous les solins, larmiers et moulures que l’on retrouve normalement dans un revêtement de bois traditionnel. La surface se lit plutôt comme une palissade qui suit la forme du bâtiment et dans laquelle on aurait découpé des ouvertures.


À l’approche du bâtiment, en montant le chemin d’accès, on perçoit un volume plutôt opaque qui suit la pente du terrain. Le garage s’y dissimule. Puis à droite, la palissade s’entrouvre, invitant le visiteur à entrer à l’intérieur. Le long de la façade sud, le volume de la maison se plie et s’ouvre largement afin de laisser entrer la lumière et de profiter de la vue sur la forêt. En s’avançant plus loin, le volume se plie à nouveau afin de s’orienter vers une ouverture dans le boisé qui offre une vue sur l’embouchure du ruisseau et le lac. À cette extrémité, la maison se décolle du sol et devient en porte-à-faux au-dessus de la pente qui descend vers le lac. Du côté nord, de plus petites ouvertures sont pratiquées, révélant des tableaux de nature pour les occupants à l’intérieur et leur permettant de profiter du doux bruit du ruisseau. Sur le toit, une petite pièce est posée,  comme un poste d’observation entouré de verdure, une cabane dans les arbres.


Avec le temps, les lattes de cèdres grisonneront,  la forêt et les couvre-sols se régénéreront aux abords du bâtiment,  imbriquant ainsi architecture et nature. La nature sera aussi invitée à couvrir le bâtiment lui-même grâce à un toit vert.  Ainsi, vu à partir de la pièce juchée sur le toit, ou encore à partir de la colline, le bâtiment se fondera dans la nature.


À l’entrée, un grand meuble en bois de caryer (hickory) nous accueille. Sa forme nous offre un endroit pour s’asseoir et du rangement pour nos manteaux. Aussi elle nous redirige vers l’aire de vie, un grand espace lumineux qui culmine à son extrémité par une pièce grillagée en porte-à-faux avec vue sur l’embouchure du ruisseau et sur le lac. Sur le côté sud, le mur extérieur disparaît et devient une grande surface vitrée s’ouvrant sur la forêt. En été,  les arbres de la forêt créent un écran naturel protégeant la maison de la surchauffe. En hiver, lorsque les feuilles sont tombées, la lumière du soleil peut filtrer à travers la forêt jusqu’à l’intérieur de la maison pour l’éclairer et la réchauffer.


Les matières utilisées pour les surfaces sont simples et épurées; des murs blancs et un plancher de béton poli qui contrastent avec la nature sauvage environnante et lui laisse toute la place pour s’exprimer.


Le grand espace ouvert est habité de trois massifs de bois. Ceux-ci sont disposés sur un axe qui nous attire à traverser la séquence des espaces de l’aire de vie. Ces trois massifs, tous fait de caryer, sont des pièces de mobilier intégré, soit : le meuble de l’entrée, l’ilot de la cuisine et un meuble pour intégrer la télé et le système audio. Leurs fonctions sont très peu lisibles afin de les rendre les plus abstraites possible pour n’en mettre en valeur que leur forme, leur matière et le rapport entre elle. De l’îlot, en plein centre de l’espace, on cuisine avec une vue panoramique sur la nature.


Le grand meuble de l’entrée joue aussi le rôle de mur écran protégeant la zone plus privée de la maison. On glisse derrière ce massif de bois pour accéder aux chambres et à un escalier qui mène à la salle de lecture posée sur le toit vert. Une fois en haut, on découvre un espace tout lambrissé de bois, tranquille, à l’écart du reste de la maison.

49 users love this project
Comments
    comment
    Enlarge image

    Our clients have owned this property for a number of years. They know it well and love its varied features. They were looking for a sustainable and site-sensitive project that would preserve its topography, vegetation, and natural appearance. The lakefront site is entirely wooded. It is crossed by a stream on its south side and has a steep incline on the north. These characteristics and the need to build at a distance from the stream suggested a lengthwise placement, with the house slipped in...

    Project details
    • Year 2015
    • Work finished in 2015
    • Contractor Léonald Goyette
    • Status Completed works
    • Type Single-family residence / Interior Design / Building Recovery and Renewal
    Archilovers On Instagram
    Lovers 49 users