89 Logements étudiants et une crèche de 66 berceaux

Paris 20e Paris-20E-Arrondissement / France / 2015

13
13 Love 3,108 Visits Published

[EN]


In the middle of the plot located at 117-119 Menilmontant Street, there is a half-timbered building which cuts the plot in two parts, one on the street side, big enough for the student housing, and the other one at the back of the plot, an ideal place for the nursery. The loophole created between the two housing buildings allows an access to the nursery and thus, reveals the depth of the plot and emphasizes the idea of porosity. With a transparent effect, each element of the program becomes readable from the entry. Each part of the program individually answers to a specific context and participates to the multifaceted picture of the “Belleville Village”.


 


[FR]


Au 117 rue de Ménilmontant, au milieu des nombreuses architectures atypiques du quartier, VIB Architecture a pris possession d’une parcelle tout en longueur pour y construire plusieurs bâtiments, neufs ou réhabilités, répondant à un programme varié : des logements étudiants et une crèche.


Outre sa position unique sur une des deux collines de Paris, le quartier de Belleville se caractérise par une grande hétérogénéité de ses espaces urbains et de ses architectures. On y trouve des bâtiments de différentes époques, de hauteurs et de fonctions diverses : le Pavillon du Carré Baudouin, « folie » construite au XVIIIe siècle comme lieu de plaisir et de villégiature dont le parc a aujourd’hui été rendu au public, un ancien orphelinat, des immeubles de logements haussmanniens ou des petites maisons et ateliers de faubourg.


Plus bas, la maison du 113 rue de Ménilmontant marque l’entrée de la « cité de l’Ermitage », un passage privé qui irrigue l’îlot dans sa profondeur. Sur le site même, au 117 rue de Ménilmontant, un bâtiment à pans de bois occupe le centre du terrain et doit être conservé, coupant ainsi la parcelle en deux parties, une côté rue et une à l’intérieur de l’îlot.


Partant de cette contrainte, nous avons pris le parti de répartir le projet en plusieurs bâtiments : un bâtiment restructuré et deux constructions neuves, qui répondent individuellement à leurs contextes spécifiques et participent ainsi à l’image variée du « village de Belleville ».
Les contraintes urbaines régissant le bâtiment bordant la rue de Ménilmontant se distinguent de celles régissant la construction en fond de parcelle. Alors que le règlement du PLU permet de monter jusqu’à sept étages sur rez-de-chaussée côté rue, correspondant aux plus hauts immeubles en face, toute construction au-delà de trois niveaux semble difficile en fond de parcelle, dans un environnement hétérogène plutôt bas.


Vu cette différence de volumes constructibles et la divergence programmatique entre un ensemble de logements pour étudiants et une crèche pour la petite enfance, il semblait pertinent d’implanter la crèche en fond de parcelle et les logements en entrée. Le bâtiment à pans de bois au centre se situe ainsi dans une position de transition, occupé par les deux fonctions.
Afin de se fondre dans le voisinage immédiat, le bâtiment des étudiants est scindé en deux parties: l’une face au parc du Carré Baudouin et l’autre qui s’adosse aux bâtiments voisins. Le volume côté parc se distingue par son expression aux angles arrondis et son habillage en aluminium anodisé. L’autre volume reprend le langage volumétrique plus cubique des immeubles voisins avec une graduation en hauteur qui décline vers le centre de la parcelle où il se lie au bâtiment à pans de bois.


Les deux volumes du bâtiment sur rue, reliés dans les étages, forment au rez-de-chaussée un porche d’entrée aéré qui mène vers le fond du terrain où se situe la crèche. Celle-ci se situe en coeur d’îlot, à l’emplacement le plus ensoleillé de la parcelle et forme un lieu protégé ouvert sur le jardin. Par son implantation, fortement motivée par les vues principales des bâtiments mitoyens, elle referme la cour de récréation de l’AGE - Association de Groupements Educatifs voisine et crée deux espaces verts bien distincts sur la parcelle : le jardin de la crèche et un jardin commun à l’ensemble de l’opération.
La succession de différents bâtiments dans la profondeur de la parcelle fait référence à la « Cité de l’Ermitage » et le découpage du bâtiment sur rue en deux volumes à l’ensemble des logements d’étudiants du 109, un peu plus bas sur la rue de Ménilmontant. Le projet joue avec des séquences d’espaces et de volumes qui dialoguent avec leur environnement.


C’est compte tenu de ces contraintes urbaines et de ces choix architecturaux que le projet est reparti en trois bâtiments.
Le bâtiment d’entrée


Le rez-de-chaussée du bâtiment du CROUS est dessiné par les contraintes de flux du site : notamment par le passage piéton vers la crèche et l’accès véhicules et piétons à la cour voisine.


Le passage central d’accès à la crèche est réservé aux piétons. Il peut être contrôlé depuis la loge du CROUS, implantée à l’entrée, face à l’accès au hall, à la salle commune des étudiants et aux stationnements pour vélos.


L’accès aux logements d’étudiants se fait par un noyau central qui dessert tous les niveaux. L’escalier est vitré à chaque étage, pour permettre une utilisation en inter-étages, et faciliter les échanges entre les étudiants sans imposer l’utilisation de l’ascenseur. L’aile du bâtiment côté parc, habillé de métal, héberge 49 étudiants, tous PMR, sur 7 niveaux, alors que l’autre aile en prolongement du bâtiment à pans de bois abrite 32 étudiants sur 7 niveaux et leur offre au 5e niveau une terrasse commune en toiture avec vue panoramique sur tout Paris.



Le bâtiment à pans de bois


La crèche investit tout le rez-de-chaussée de ce bâtiment avec des fonctions annexes et de services telles que le vestiaire du personnel, les cuisines ou le local poussettes, qui sont en liaison directe avec la zone d’accueil des enfants par une circulation fonctionnelle. à l’étage, la crèche occupe l’extrémité du bâtiment par une salle de sommeil alors que le reste est occupé par des logements en duplex.


La crèche


Après le passage sous le porche du CROUS, parents, enfants et personnel de la crèche traversent un jardin paysagé commun. Celui-ci est pensé comme un lieu de transition entre la rue et l’univers de la petite enfance.


En prolongation de l’espace d’accueil se situe la salle de motricité avec une double transparence sur le jardin commun et sur le jardin de la crèche, qui crée une continuité spatiale et paysagère. La salle de motricité est en lien direct avec la salle de jeux d’eau. Depuis l’accueil, en passant devant le bureau de la directrice, on rejoint une galerie intérieure sur deux niveaux qui organise le bâtiment dans sa longueur. Généreusement dimensionnée et éclairée naturellement, elle est un espace de jeux idéal en période de pluie.


Le long de cette galerie se trouve au rez-de-chaussée les salles de la petite section qui s’ouvrent de plain-pied sur le jardin d’enfants. Vu la sensibilité des jeunes enfants au soleil direct, ces salles ainsi qu’une partie du jardin se trouvent abritées sous un large préau formé par la terrasse de l’étage.


Les salles d’éveil de la moyenne et de la grande section à l’étage s’ouvrent chacune sur cette terrasse commune qui est reliée directement au jardin d’enfants par un escalier extérieur.


Depuis le jardin commun, on aperçoit à l’étage les allées et venues devant les salles de la grande section ainsi qu’un volume en toiture, formé par le logement de la directrice, qui donne à voir sur les toits environnants.


Le paysage : Un jardin qui fédère les espaces extérieurs.


L’ensemble des aménagements des espaces extérieurs des logements et de la crèche est envisagé comme un jardin unifié, créant des connexions avec les espaces ouverts de l’îlot voisin et la rue de Ménilmontant. Le jardin adoucit les échelles urbaines, paysagères et domestiques en les agrégeant. Il définit lisiblement le statut des espaces publics, communs et privés.


Les formes des deux jardins sont issues d’une interprétation graphique de la topographie de la colline de Belleville. Un archipel de jardinets donne du relief aux espaces extérieurs.


Le jardin d’accueil étire vers l’intérieur de la parcelle le sol asphalté parisien et assure la transition entre l’espace public de la rue et l’intériorité des bâtiments. Les lieux de séparations et de retrouvailles de la crèche sont préservés du passage : devant les entrées publiques des bâtiments sont aménagés des vestibules jardinés qui offrent une assise et un espace où l’on peut se retrouver, marquer une pause, s’entretenir.


Le Jardin de la crèche propose une géographie imaginaire à l’échelle des enfants, les éléments de jeux, de mouvements de sols engazonnés et de sol souple.
Une série d’îles, de collines, d’éléments de jeux ou de dessins au sol souple offre un écrin protecteur où les enfants peuvent se mesurer à l’espace au sens propre.

13 users love this project
Comments
    comment
    user
    Enlarge image

    [EN] In the middle of the plot located at 117-119 Menilmontant Street, there is a half-timbered building which cuts the plot in two parts, one on the street side, big enough for the student housing, and the other one at the back of the plot, an ideal place for the nursery. The loophole created between the two housing buildings allows an access to the nursery and thus, reveals the depth of the plot and emphasizes the idea of porosity. With a transparent effect, each element of the program...

    Archilovers On Instagram
    Lovers 13 users