LAC – Lugano Arte e Cultura

Lugano / Switzerland / 2015

52
52 Love 9,045 Visits Published

Le project architerctural


Le LAC – Lugano Arte e Cultura – est le nouveau centre culturel conçu pour accueillir et valoriser l’offre artistique de la ville. Son objectif est de devenir le coeur battant de Lugano, toujours ouvert à ses habitants et ses visiteurs, et de jouer un rôle phare sur la scène culturelle nationale et internationale. En 2001, 130 cabinets d’architectes ont participé au concours en vue de la réalisation du nouveau centre culturel, et c’est le projet de l’architecte Ivano Gianola qui a été choisi. Représentant de la célèbre École tessinoise, Gianola réalise des ouvrages qui se distinguent par leur lien particulièrement fort avec l’environnement dans lequel ils s’insèrent. Ainsi, le point de force de cet ouvrage est l’inexistence de séparation physique par rapport aux rues de la ville. Tout comme la rue et la piazza, le rez-de-chaussée du LAC est conçu pour être accessible à tous. Soutenue par des piliers, la structure abritant le musée n’enferme pas l’espace dans un périmètre défini, au contraire, il l’ouvre en direction du lac. La piazza mène ensuite à plusieurs endroits: on peut accéder au LAC, se rendre au musée ou au théâtre, traverser les cours internes, accéder au le parc avoisinant, ou poursuivre en direction du centre-ville. Les visiteurs sont accueillis dans un vaste hall de 650 mètres carrés, conçu comme une immense fenêtre qui rend à peine perceptible la frontière entre l’intérieur et l’extérieur, et qui regarde, d’un côté vers la place Bernardino Luini et le lac, de l’autre vers l’amphithéâtre extérieur et le parc jouxtant le complexe. Le hall – où se trouvent la billetterie, la librairie et un café – peut être parcouru, comme toute voie urbaine, pour se déplacer d’un côté à l’autre de la ville: cela dans l’intention d’effacer la séparation entre les espaces physiques, et d’inviter les passants à vivre le LAC dans leur quotidien. «Il est important de permettre aux gens de traverser cet édifice comme s’il s’agissait d’une voie de passage ordinaire. J’aimerais voir à l’avenir un habitant de la Via Motta traverser le parc et le hall pour se rendre à son travail», souligne Ivano Gianola. D’un volume impressionnant de 180’000 mètres cubes, le LAC a été bâti sur le terrain de l’ancien hôtel Palace selon les principes architecturaux du réalisme tessinois. Il comprend, outre le grand hall, une salle de théâtre et de concert d’avant-garde, un espace muséal pour accueillir des expositions, et plusieurs salles modulables et polyvalentes pour accueillir des événements artistiques et autres. L’ensemble de la superficie construite totalise environ de 29’000 mètres carrés, sans compter la grande place qui se situe devant l’édifice, et le parc situé à l’arrière. Le centre culturel, dans l’ensemble du secteur qui le constitue, comprend quelques joyaux architecturaux, préexistants ou rénovés, tels que la remarquable église Santa Maria degli Angioli, où l’on peut admirer des fresques du XVIe siècle de Bernardino Luini, le couvent franciscain et le cloître attenant. Cette structure a été conçue comme le centre d’une croix, dont les branches sont la vieille ville, la nouvelle extension urbaine en direction de Paradiso, le parc et le lac. Elle devient ainsi une sorte de filtre, de coeur battant, un muscle de la ville qui renferme plusieurs éléments urbains et leur donne vie. La combinaison de l’ancien et du moderne est une caractéristique du LAC. Les contraintes de maintien des façades de l’ancien Grand Hôtel Palace et des restes du couvent et du cloître ont déterminé le développement du projet. Cette partie de la ville revit non seulement à la faveur des nouveaux bâtiments publics, mais aussi grâce aux parties historiques qui retrouvent leur fonction. Les salles au rez-dechaussée du cloître, par exemple, deviennent des espaces rénovés qui s’offrent à nouveau aux citoyens, alors que les étages supérieurs seront occupés par les bureaux du LAC. Le hall donne accès à la salle de théâtre et de concert (800 mètres carrés), qui compte 1000 places assises. La salle est un condensé de solutions modulaires et d’ingénierie d’avant-garde qui permettent d’accueillir tout type de spectacle: des concerts symphoniques aux soirées jazz, de l’opéra à l’opérette, de la danse au théâtre de prose. Cette versatilité est due en particulier à la conque acoustique modulable et à un système mobile par lequel la fosse d’orchestre peut être élevée jusqu’au niveau de la scène et étendue jusqu’au premier rang de fauteuils. Grâce à la collaboration entre l’architecte Ivano Gianola et l’entreprise munichoise Müller BBM – leader dans le domaine de l’ingénierie acoustique –, la salle de théâtre et de concerts du LAC marie à la perfection l’esthétique architecturale et la qualité acoustique. De l’autre côté du hall on accède au musée, né de l’union entre le Museo Cantonale d’Arte et le Museo d’Arte de la ville de Lugano. Réparti sur trois étages d’exposition d’une superficie totale de 2500 mètres carrés, il accueille les prestigieuses collections d’art de Lugano et du canton du Tessin. Un étage est consacré à l’exposition permanente, les autres aux expositions temporaires. L’architecture du musée a été conçue pour abriter les oeuvres d’art, et non pour entrer en compétition avec elles: les espaces sont simples, blancs, modulables et inondés de lumière pour permettre de mieux apprécier les oeuvres. Viennent compléter le cadre architectural, le Teatrostudio – consacré aux spectacles plus restreints, avec une salle de répétitions pour les activités théâtrales et musicales, où il sera possible aussi de monter les décors – et plusieurs salles multifonctionnelles qui satisfont parfaitement aux critères de polyvalence. Enfin, à quelques mètres de la structure se trouve le Spazio -1, qui présente la collection d’art contemporain Giancarlo et Danna Olgiati. Tous les espaces du LAC ont été conçus en appliquant les critères de construction les plus rigoureux et efficaces, conformément aux critères de flexibilité et de polyvalence exigés par les futurs usagers et aux principes de conservation et écologiques. Les installations d’alimentation électrique, de climatisation, d’illumination, de sécurité et d’urgence, de câblage en réseau en fibre optique, de diffusion sonore et vidéo, sont coordonnées par un imposant système de gestion qui centralise toutes les informations relatives au fonctionnement de l’ensemble des dispositifs du bâtiment. Le niveau très bas d’émissions sonores – notamment la transmission de vibrations – est une caractéristique essentielle de toutes les installations. En 2010, la ville de Lugano a posé la première pierre du futur LAC. Au début des travaux, l’emplacement de l’ancien palace a été transformé en un énorme chantier: il a été nécessaire de créer un espace utile aux travaux sur la route le long de Riva Caccia, les fondements des façades ont été stabilisés et un nouveau système de canalisation a été installé. Les travaux ont en outre été mis à profit pour fortifier l’écosystème des eaux du lac de Lugano: en effet, les matériaux d’excavation du chantier ont été déposés au fond du lac, constituant un sédiment où ont poussé de nouvelles plantes aquatiques qui ont nourri les poissons. En outre, grâce à ce stratagème, les entreprises du chantier n’ont pas été obligées de transporter les matériaux d’excavation au dépôt, évitant ainsi une procédure polluante et onéreuse. Exploiter les ressources naturelles de la meilleure des manières est un objectif que s’est donné le LAC: pour les installations de climatisation et de chauffage également, le complexe utilise un système de pompage de l’eau du lac non polluant, ne nécessitant pas de dépôt pour combustibles et étant sans conséquence sur la qualité de l’eau. Le parcours des visiteurs commence et finit sur la place, sous laquelle se trouve un parking. Dans le garage souterrain, doté de deux ascenseurs et passages piétons, ont été installées quelques oeuvres d’art contemporain de l’artiste suisse Felice Varini. Les trois oeuvres de Varini ont pour logique commune de présenter des aplats de couleur qui parcourent les murs, les barrières de sécurité et les balustrades, à première vue, au hasard et de manière fragmentaire, pour ensuite se muer en figures géométriques dès que l’observateur arrive à un endroit précis. De la sorte, la descente le long des rampes d’un lieu prévisible et fonctionnel tel qu’un parking devient une expérience perceptive et un prélude à tout ce que le LAC a de surprenant à offrir. Le nouveau centre culturel joue un rôle important dans la transformation sociale et économique de la ville. Lugano et le LAC – dont la raison d’être n’est pas de devenir l’attraction touristique, mais plutôt un authentique quartier des arts et de la culture – dialoguent sans cesse entre eux. À propos de ce dialogue, Gianola affirme que: «C’est précisément la force de toute la ville qui fortifie le LAC. Le projet du centre culturel n’entend pas en faire un monument prestigieux, mais plutôt une continuité territoriale et une nouvelle urbanisation».

52 users love this project
Comments
View previous comments
    comment
    user
    Enlarge image

    Le project architerctural Le LAC – Lugano Arte e Cultura – est le nouveau centre culturel conçu pour accueillir et valoriser l’offre artistique de la ville. Son objectif est de devenir le coeur battant de Lugano, toujours ouvert à ses habitants et ses visiteurs, et de jouer un rôle phare sur la scène culturelle nationale et internationale. En 2001, 130 cabinets d’architectes ont participé au concours en vue de la réalisation du...

    Project details
    • Year 2015
    • Work finished in 2015
    • Status Completed works
    • Type Multi-purpose Cultural Centres / Museums / Concert Halls / Art Galleries
    • Websitehttp://www.luganolac.ch
    Archilovers On Instagram
    Lovers 52 users