De la terre à la lumière

Maison individuelle en bois Lacapelle-del-Fraisse / France / 2011

13
13 Love 4,515 Visits Published
[FR] L’habitation se love dans la pente. Partiellement enterrée au nord, la maison s’ouvre, au sud vers la vallée du Veinazes au travers d’une façade largement vitrée. Réinterprétant certains éléments de l’architecture vernaculaire de la châtaigneraie cantalienne, la maison tend à s’inscrire de manière responsable et durable dans son environnement. Ainsi, le volume en béton inséré dans le sol bénéficie d’un parement extérieur en granit de pays sur lequel s’appuie une charpente en douglas. Le bardage à couvre joint en mélèze est une technique couramment employée dans la région. La toiture végétalisée tend également à favoriser l’insertion de l’habitation dans le paysage. Plantée de graminées, elle fait ainsi corps avec la prairie qui entoure l’habitation. De la pierre au bois, de l’ombre à la lumière, la conception de l’habitation s’inscrit également dans une démarche architecturale bioclimatique. L’orientation nord/sud de la construction permet de bénéficier des apports énergétiques solaires passifs. Le volume maçonné qui abrite les espaces dits "tampons" comme les salles d’eaux, la buanderie et la cuisine apporte de l’inertie au bâtiment et favorise le confort thermique au fil des saisons. En hiver, ce dernier accumule durant le jour l’énergie du rayonnement solaire avant de la restituer la nuit. En été, associé à un dispositif de ventilation naturelle, il permet de rafraichir l’habitation et participe ainsi au confort thermique estival. Les pièces de vie (séjour, chambres, bureau) sont implantées dans le volume en bois. Elles se prolongent à l’extérieur par une terrasse en bois abritée d’un large débord de toit qui sert de masque solaire durant la saison d’été. A l’intersection des deux volumes, un espace de circulation longitudinal distribue les différents espaces de l’habitation. Il est éclairé par un bandeau lumineux qui capte sous la toiture, la lumière diffuse du nord. La toiture végétale apporte également de l’inertie à l’habitation et participe au confort climatique. Elle permet aussi une gestion responsable des eaux de pluie. Les débords de toit sont réalisés en zinc prépatiné Quartz Zinc. L’isolation est réalisée en ouate de cellulose et en chanvre. Elle tend à optimiser les performances énergétiques et le bilan environnemental du projet. L’habillage intérieur du plafond et des cloisonnements est réalisé en bois. Le choix du douglas pour la structure et du mélèze pour l’extérieur privilégie les gisements de ressources locales et permet ainsi de soutenir la filière de transformation à l’échelle du Massif Central. Les entreprises actrices de la construction sont elles aussi locales.
13 users love this project
Comments
    comment
    user
    Enlarge image

    [FR] L’habitation se love dans la pente. Partiellement enterrée au nord, la maison s’ouvre, au sud vers la vallée du Veinazes au travers d’une façade largement vitrée. Réinterprétant certains éléments de l’architecture vernaculaire de la châtaigneraie cantalienne, la maison tend à s’inscrire de manière responsable et durable dans son environnement. Ainsi, le volume en béton inséré dans le sol bénéficie d’un parement extérieur en granit de pays sur lequel s’appuie une charpente en douglas. Le...

    Project details
    • Year 2011
    • Main structure Wood
    • Cost 245720
    • Status Completed works
    • Type Single-family residence
    Archilovers On Instagram
    Lovers 13 users