Le Théâtre Saint-Nazaire

Perhaps a new concept of “total theatre” Saint-Nazaire / France / 2012

168
168 Love 13,367 Visits Published
Le site de ce théâtre a connu une époque flamboyante. C’était une gare ferroviaire des plus mondaines qui accueillait les riches passagers des navires transatlantiques. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, l’ennemi bâtira une base sous-marine à proximité. Ce bunker géant sera prit pour cible par les alliés et leur bombardement sera tellement massif qu’il ruineront les deux tiers de la ville. Un écrin d’histoire L’entrée du site est cadré par deux pavillons murés et voilés. Ces deux fantômes en pierre, liés d’une arcade, sont les vestiges de la gare. Ces deux sentinelles immuables cadrent une absence troublante. Cette absence est le vestige par le vide de l’ancienne halle de verre. L’émotion qui s’en dégage est palpable et ces vestiges fondent le théâtre. Devoir de mémoire Le vide demeurera le vecteur principal de l’histoire du lieu. Quant aux deux pavillons, ils marqueront le frontispice de ce nouveau lieu de culture, mais ils conserveront leur indépendance et leur intégrité. Un édifice sous influence Le théâtre puise sa matière et son langage dans son environnement immédiat. Il empreinte sa masse minérale monolithique au bunker géant et sa forme épannelée est issue des architectures industrielles voisines. Le béton est élevé au rang de matériaux ultime et souverain. Son aspect passera du lisse au ciselé. Une matrice au relief baroque le marquera çà et là d’une empreinte raffinée qui le liera au classicisme de la gare et des théâtres romantiques. Le hall, lui, est conçu comme une entité neutre, tissant un lien fluide entre intérieur et extérieur. Il se glisse discrètement dans une écriture minimale entre le théâtre et le frontispice de la gare qui abrite une partie des espaces d’accueil. Sa toiture terrasse, accessible aux heures d’ouverture, s’étend en passerelle vers le deuxième pavillon pour une complicité future. Elle surplombe la Place des Frères Péreire et peut être le support de dispositifs scénographiques extérieurs. À l’approche de la salle, le hall prend le statut de foyer et se développe de manière monumentale sur toute la hauteur de l’édifice. Des escaliers protocolaires s’y élèvent dans un élan Piranésien et annoncent l’échelle de la grande salle qu’ils desservent. La salle est façonnée par son rapport frontal L’ambiance cultive une complicité entre l’expression globale brute de l’édifice – comme des cages de scènes – et l’univers feutré de velours rouge des salles classiques. La salle de création est sobre et minérale, comme creusée dans le roc d’une carrière. Les textiles épais et généreux des fauteuils sont les seules concession au confort. Ce rapport est volontairement contrasté pour susciter un lien quasi dramaturgique entre la salle et les spectateurs pendant les minutes qui précèdent le spectacle. La salle accueille 900 places. Le parterre, d’un seul tenant, offre une capacité d’environ 550 places confortables, dont 110 places en gradin de fosse rétractable, permettant l’installation d’une fosse d’orchestre. Un balcon enveloppant la salle de part et d’autre offre une capacité complémentaire de 350 places assises. La disposition positionne ainsi le spectateur au cœur de la salle. L’expérience montre que dans cette configuration, le spectateur a davantage le sentiment d’être au cœur du spectacle, et l’intérêt est plus vif. Le pôle de création et notamment les loges sont localisés derrière l’arrière scène et sont répartis autour d’un patio privé.
 Les locaux techniques sont répartis autour de l’aire de livraison qui est située à l’extrémité nord de l’équipement et donne accès direct à l’arrière scène et aux ateliers du pôle de création. Ses accès techniques seront organisés à partir d’une ancienne emprise industrielle libérée.
168 users love this project
Comments
View previous comments
    comment
    Enlarge image

    Le site de ce théâtre a connu une époque flamboyante. C’était une gare ferroviaire des plus mondaines qui accueillait les riches passagers des navires transatlantiques. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, l’ennemi bâtira une base sous-marine à proximité. Ce bunker géant sera prit pour cible par les alliés et leur bombardement sera tellement massif qu’il ruineront les deux tiers de la ville. Un écrin d’histoire L’entrée du site est cadré par deux pavillons murés et voilés. Ces deux fantômes...

    Project details
    • Year 2012
    • Work started in 2008
    • Work finished in 2012
    • Client SONADEV pour la Ville de Saint Nazaire
    • Cost 10.800.000
    • Status Completed works
    • Type Theatres / Cinemas
    • Websitehttp://http://www.k-architectures.com
    Archilovers On Instagram
    Lovers 168 users