côté rue, côté jardin | rh+ architecture

Paris / France / 2021

16
16 Love 2,688 Visits Published

Le paysage faubourien est dessiné avec spontanéité ; la variété des contours, des échelles et des matières trace un horizon de constructions disparates. Cet éclectisme de formes et de styles semble garantir aujourd’hui encore quelques libertés. C’est sans compter la complexité des règles d’urbanisme et l’exigence de voisins suspicieux. Sur une parcelle étroite et profonde, dominée par quelques édifices entrecroisant, de-ci de-là, des vis à vis resserrés, sur un terrain occupé autrefois par un immeuble insalubre dont on ne pouvait plus retirer aucun avantage, un ensemble de deux constructions est imaginé. 


Plus que de saisir l’opportunité d’un geste aussi grandiloquent qu’inapproprié, la simplicité est préférée. L’écriture est en effet volontairement sobre pour être la plus respectueuse d’un contexte urbain anarchique. Il en va aussi d’un jeu délicat avec l’environnement bâti. La façade principale, blanche, se découpe pour mieux se rattacher aux adresses voisines, décalée l’une par rapport à l’autre. Côté jardin, l’ensemble est habillé de bois selon une vêture originale faite d’éléments massifs qui participent d’une atmosphère intime, chaleureuse et paisible à même de contraster avec l’activité parfois étourdissante du Faubourg du Temple.


Tous les appartements sont volontairement traversants pour qu’ils puissent profiter de cette quiétude verdoyante en retrait de la rue. L’immeuble situé à l’arrière profite également de cette tranquillité et selon les mêmes modalités. En outre, les hauteurs ont été calculées pour éviter tout effet de densité mais aussi pour favoriser l’ensoleillement des appartements y compris en rez-de-jardin. Ce projet répond ainsi avec délicatesse à la question difficile posée par l’occupation d’une parcelle faubourienne aussi étroite que profonde située en plein cœur d’un quartier vivant et animé. Cet ensemble, côté rue, côté jardin, tente dès lorsde magnifier les respirations afin d’offrir le meilleur cadre de vie en ville.


 

16 users love this project
Comments
    comment
    user
    Enlarge image

    Le paysage faubourien est dessiné avec spontanéité ; la variété des contours, des échelles et des matières trace un horizon de constructions disparates. Cet éclectisme de formes et de styles semble garantir aujourd’hui encore quelques libertés. C’est sans compter la complexité des règles d’urbanisme et l’exigence de voisins suspicieux. Sur une parcelle étroite et profonde, dominée...

    Archilovers On Instagram
    Lovers 16 users