Réhabilitation et extension des équipements sportifs du stade de la Saulaie

Saint-Marcellin / France / 2017

1
1 Love 507 Visits Published

Composition et implantation.
Le projet qui devait au départ comporté une salle de convivialité a été simplifié à l’extrême et ramené à sa plus simple expression, celle de deux volumes correspondant aux deux principales composantes du projet.
Le bâtiment est implanté en limite de parcelle, de manière à limiter autant que faire ce peut les linéaires de mur d’enceinte ou de clôture. Assis sur une plate-forme, le volume de la buvette s’agrège au transformateur existant pour créer un volume le plus compact possible. La nouvelle buvette et les différents locaux attenants viennent s’implanter avec un retrait par rapport au volume des tribunes. Ce retrait permet le passage entre le devant des tribunes et la coursive des vestiaires. Le volume du nouveau bâtiment vient s’implanter dans la largeur des tribunes, développant un dialogue cohérent entre les tribunes et le nouveau bâtiment. Le volume du transformateur n’est pas modifié, élément ponctuel du paysage, il s’intègre au volume des locaux de service et trouve enfin sa place. Cette implantation permet de desservir l’ensemble des services tout en créant des continuités entre les installations, tant pour l’usage que pour l’architecture.


Parti architectural


Concept pour la buvette et les sanitaires
Le nouveau bâtiment se développe comme une entité adossée au volume du transformateur. Ce bâtiment reprend les dimensions des gradins existants afin de créer un dialogue cohérent. Il accueille la buvette en façade nord face au stade afin de permettre aux spectateurs de profiter d’une vue dégagée et de prendre une boisson. Cette disposition permet aussi à la buvette de prendre place le long des flux passants. Les sanitaires viennent s’installer derrière la buvette, cachés par une paroi en caillebotis permettant d’intimiser cet espace et de le sécuriser. Enfin, au niveau de la coursive des vestiaires un local de stockage pour les associations prend place. Le bâtiment s’intègre de telle manière qu’il ne gène pas la visibilité depuis les tribunes, les spectateurs peuvent voir leur match sans aucune gène tout en pressentant la présence de la buvette et des sanitaires.


Un bâtiment à l’épreuve de la ville
Le bâtiment est construit avec des matériaux durables et devient un espace à la fois festif par sa disposition et intimiste par son traitement. La toiture décollée de la maçonnerie en partie haute permet de dégager des transparences et permettre un éclairage naturel des espaces intérieurs du bâtiment. Habillée en polycarbonate, cette partie offre une lumière diffuse. L’éclairage le soir se fait de manière indirecte par réflexion de la sous-face de la toiture renforçant un peu plus le décollement de la toiture et l’identification de la buvette.


Architecture low cost
Constitués de produits manufacturés courants, le bâtiment est un assemblage de composants régis par les calepinages. L’utilisation de parpaings pour les murs du nouveau bâtiment permet une diminution des coûts et une facilité de mise en oeuvre. Les matériaux employés nécessitent un minimum, voire pas de finition. Le nombre de composants est limité y compris pour les équipements techniques. L’extérieur du transformateur est remis en état avec l’application d’un enduit permettant un dialogue entre la buvette et les gradins. Le transformateur et la buvette sont traités selon deux colorimétries, le volume du transformateur est enduit en gris basalte tandis que la buvette en gris souris. Cette différenciation permet une identification des fonctions liées aux bâtiment et se réfère aux codes couleur préalablement employés pour le gymnase Carrier.
Ces nouveaux espaces gardent des couleurs identiques aux tribunes venant renforcer l’unité du site. De plus la toiture de la buvette ainsi que la sous-face reprennent les même codes que la tribune : traitée en bac acier dans les teintes de gris anthracite, elle semble voler au dessus du bâtiment. Les murs de la buvette ne sont pas isolés, le bâtiment reste le plus brut possible. Les locaux ne sont pas chauffés.


Correspondance des équipements avec leur destination et leur utilisation
Le défi de l’implantation de la buvette à rez-de-chaussée est de faire face à la masse, tenir face aux tribunes, d’être lisible. Faire face avec une greffe, un ajout, une extension qui représente moins de 15 % de surface bâtie du tènement, implique la mise en place d’un dispositif théâtral. Pour s’affirmer, pour ne pas être écrasé ou confondu avec l’ensemble, il faut devenir attractif et clairement identifiable. L’ensemble du projet est traité comme un objet urbain. Cet objet citadin est une architecture contemporaine favorisant une démarche pragmatique et low cost correspondant à la fois à la réalité économique du moment et aux préoccupations actuelles en matière d’accessibilité, de durabilité, de sécurité, de maîtrise des énergies… La simplicité des volumes de la composition générale favorise une lecture unitaire et compacte de l’architecture. La toiture reprend la pente de la couverture des gradins existants. De plus l’utilisation du même type de bac acier vient conforter le nouveau bâtiment dans son rôle face aux tribunes tout en permettant d’établir un dialogue. Le traitement uniforme entre la buvette et les tribunes permet de redonner à l’ensemble une véritable cohésion. Le parti de décomposition des éléments du programme en éléments à la fois autonomes et singuliers permet d’immédiatement appréhender les fonctions. Chaque espace traduit sa destination et son utilisation par son architecture. La rusticité des matériaux est revendiquée, la rigueur du vocabulaire architectural affirmée, elles concourent à l’expression de l’ascèse sportive.


Accès principaux
La buvette venant s’installer au croisement des différents flux (joueurs, spectateurs), elle intègre différents espaces d’entrées. Le public accède au bar de la buvette depuis le stade par 2 accès frontaux, en lien direct avec le stade et les gradins. Une entrée est aménagée sur la façade sud ouest de la buvette permettant une liaison directe avec l’extérieur, facilitant les livraisons. La buvette installée dans la continuité de l’allée profite de cet emplacement de passage pour proposer un espace protégé et structuré pour la gestion des flux, et éventuellement l’installation d’une billetterie temporaire. Les sanitaires sont quant à eux implantés en limite de l’espace de circulation devant le stade. Les sanitaires, qui sont des locaux moins nobles sont disposés entre les gradins et la buvette, protégés par une paroi en caillebotis. Ils sont camouflés et leur accès est sécurisé via une porte permettant aux personnes encadrant les activités de fermer et d’ouvrir les sanitaires lors des matchs par exemple, mais aussi pour les scolaires par les enseignants. L’accès PMR à la coursive d’accès aux vestiaires se fait depuis le cheminement aux tribunes par une rampe en enrobé de 5%. Des escaliers, type pas d’ânes, flanqués contre le mur des tribunes permettent aux usagers d’accès directement à la coursive des vestiaires.

1 users love this project
Comments
    comment
    Enlarge image

    Composition et implantation.Le projet qui devait au départ comporté une salle de convivialité a été simplifié à l’extrême et ramené à sa plus simple expression, celle de deux volumes correspondant aux deux principales composantes du projet.Le bâtiment est implanté en limite de parcelle, de manière à limiter autant que faire ce peut les linéaires de mur d’enceinte ou de...

    Project details
    • Year 2017
    • Work started in 2016
    • Work finished in 2017
    • Main structure Mixed structure
    • Client Ville de Saint-Marcellin
    • Status Completed works
    • Type Stadiums
    Archilovers On Instagram
    Lovers 1 users