Jean d’Ormesson Media library | Agence Philippe Fichet

La Ferté-Bernard / France / 2014

24
24 Love 4,548 Visits Published

FROM THE ARCHITECT
The place affirms its liberty and appears free from the barely solemn city, only defined by a nick of water and trees who crystalize History on this very site. Nothing stands up to this geographical feature. There, a very vivid and live passage, a bridge, and the beyond — the inner city border, the one of links and connections.


Located East, in the Ferté Bernard, Sartre area, the Jean d’Ormesson media library is set in a dense urban area, at the heart of the city. The 1800m² lot is situated on the edge of the old town and the river that surrounds it.


Opposite of the old town, the outdoor activities center and the main traffic lane gather to galvanize the nearby cycle of ongoing movement. They both break the connection with the large body of water. The Media library is a delicate object, dramatized within a subtle mist coming from the ground and transforming the forecourt into a large mirror reminding of the surrounding water.


USE
The program emanates from the coming together of two facilities: a games library and the Médiathèque itself. The approach we offer regarding the project’s interaction with its environment is to consider its manifest off-site location on the edge of the old town, and to acknowledge its cultural energy as a means of openness and modernity outwards. The accumulation of volumes allows to connect the game library and the Médiathèque as parallel universes. The building’s wrapping is rooted in its own purpose, arrayed with textures, texts and signs, back against reflections and light shades.


Functionalities result in a simple flowing volume, directly connecting the program and compulsory procedures of usage. This approach allows for a coherent integration and homogenous landscaping of the surroundings. The upper floor’s momentum creates a signal, and sheltered point through which one can access to the inside. The relation to pedestrian alleys is strongly emphasized, as their role of of connecting points of passage between neighborhoods is essential.


From the inside, poles are developed into a core design from which users can move in a flexible and smooth movement. Moving around is possible and facilitated, as it can be developed over an outlying design of in a concentring way. Movements are interspersed with reception desks regularly spread to stimulate dialogue over the cultural series offered by the Media library’s team.


MATERIALS
The building is a reflection of its environment. It is a direct reaction to the site’s energy flows. The facade builds reflections to vanish behind the frontage. It is spread with signal signs that work as bookmarks. Entirely covered with PMMA plaques and scarcely touched with stainless steal, the frontage plays as a blurred mirror through which we can perceive the depths of stratums. It stages the direct surroundings as a lively opening toward the game library and the Médiathèque, and protects the inside against heat and glare. Transparent pads of plastic and lean open frames allow for broad direct and numerous views. The Médiathèque’s pull is conveyed by see-through inserts.


Its reflections and direct connection to the city and to the various landscapes nearby link the Mediathèque to its surroundings. Moreover, the reminder of a simile or an incomplete reflection is present throughout the project and acts as a thread that strengthen its cohesion. Little wavy pads contribute to the movement induced by the material, and blur the limit between the design and its own reflection.

[FR]


MOT DE L'ARCHITECTE
Le lieu dit sa liberté et apparaît libre face à la ville à peine solennelle, délimitée par une entaille d’eau et d’arbres qui retiennent à cet emplacement, l’Histoire. Rien ne défie ce trait de la géographie. Là, présent et très vivant, un passage, un pont, et le delà, le premier cercle de la ville, celui des liens. Les espaces prennent forme, s’enroulent, s’assemblent et peuvent devenir les intentions de cette cause.


Située à la Ferté Bernard, à l’Est, dans la Sarthe, la médiathèque Jean d’Ormesson se situe en zone urbaine à densité élevée, au centre de l’agglomération. Le site de 1800m², est en bordure de la vieille ville et de la rivière qui la cerne.


Coté opposé à la ville ancienne, la base de loisirs et la voie principale de circulation viennent dynamiser le cycle des mouvements environnants. Elles coupent le lien avec le vaste plan d’eau. La médiathèque est un objet délicat, mis en scène dans une légère brume s’échappant du sol et transformant le parvis en vaste miroir, faisant échos au plan d’eau voisin.


UTILISATION
Le programme émane de l’assemblage de deux équipements : une ludothèque et une médiathèque. L’approche proposée dans sa relation avec son environnement a été de considérer cette position sensible de la médiathèque «hors les murs», aux portes de la ville ancienne; de reconnaître la dynamique culturelle bien présente, significatives de modernité et d’ouverture de l’établissement vers l’extérieur et de toute part. C’est l’addition de volumes qui permet la mise en relation des univers parallèles de la médiathèque et de la ludothèque. L’enveloppe du bâtiment prend son attache dans ce qui est sa vocation, parée de textures, de textes et de signes, sur fond de reflets et de tonalités claires.


La fonctionnalité a induit la création d’une volumétrie simple et fluide, mettant en relation directe les éléments de programme et les procédures d’usage prescrites. Cette démarche a permis un ancrage cohérent et un traitement homogène des espaces extérieurs alentours. L’élan du volume de l’étage en porte à faux signale, marque et abrite l’entrée de la médiathèque. L’attache au mail piéton est fortement valorisé. Son rôle de lien, de passage, entre tous les quartiers est indispensable.


Depuis l’intérieur, les pôles sont développés selon un dessin gironné, déployé, fluide et flexible pour les acteurs. Les évolutions sont faciles et peuvent se développer selon un mouvement périphérique ou de façon concentrique, elles sont ponctuées par la rencontre de points d’accueil réguliers et bien répartis pour dialoguer, au fil des séquences culturelles proposées par l’équipe de la médiathèque. La mouvance des pôles est facile ; les déplacements ou évolutions de l’ampleur de pôles facilités.


MATERIAUX
Le bâtiment reflète son environnement. Il répond à la dynamique des flux du site. Les éléments de la façade, faits de reflets, se perdent, imperceptibles derrière leur enveloppe externe. Ils sont ponctués d’éléments de signalétique, comme des signets ou des marques pages. Entierement recouvert de plaques de pmma et très ponctuellement d’inox, l’enveloppe externe a un rôle de miroir diaphane ou trouble, où se dédoublent les reflets de ces strates. Elles mettent en scène les abords directs du projet, comme la vie et l’ouverture de la médiathèque et de la ludothèque. La médiathèque affiche ses trésors et raconte, sur ses façades, les événements qui l’animent.


Elles permettent également de parer aux effets indésirables de chaleur et d’éblouissement. Des plaquettes transparentes et de fins cadrages ouverts permettent des vues directes, larges et multiples. Les inclusions transparentes apportent l’ouverture et l’attraction que doit exercer la médiathèque.


Les reflets et le rapport à la ville ainsi qu’aux différents paysages proches du site ou de ses alentours directs connectent la médiathèque avec son environnement. De plus, cette évocation d’un mimétisme ou d’un reflet incomplet se propose d’être présente dans l’ensemble du projet et homogénéise le tout. Ces petites plaques au dessin ondulant participent au mouvement provoqué par la matière, créant une confusion entre le dessin en soi et le reflet lui-même.

24 users love this project
Comments
View previous comments
    comment
    user
    Enlarge image

    FROM THE ARCHITECTThe place affirms its liberty and appears free from the barely solemn city, only defined by a nick of water and trees who crystalize History on this very site. Nothing stands up to this geographical feature. There, a very vivid and live passage, a bridge, and the beyond — the inner city border, the one of links and connections. Located East, in the Ferté Bernard, Sartre area, the Jean d’Ormesson media library is set in a dense urban area, at the heart of...

    Project details
    • Year 2014
    • Work finished in 2014
    • Client Ville de la Ferté Bernard
    • Status Completed works
    • Type Libraries / Media Libraries
    Archilovers On Instagram
    Lovers 24 users